Crise dans la corne de l'Afrique

0

La situation humanitaire se dégrade

La Somalie est aujourd'hui au coeur de l'une des pires crises humanitaires au monde. Deux décennies de conflit et des sécheresses successives ont déraciné le quart de sa population qui compte 7,5 millions de personnes. Alors que la région subit la pire sécheresse jamais vue depuis 60 ans, l'exode des Somaliens s'amplifie.

Durant les six premiers mois de l'année 2011, plus de 83 000 Somaliens ont fui vers le Kenya et plus de 54 000 vers l'Ethiopie. En juillet, le nombre d'arrivées quotidiennes oscille entre 1 300 et 1 700. Plus de 2 600 Somaliens ont par ailleurs traversé la frontière vers Djibouti à la mi-2011.

Les réfugiés expliquent avoir fui la Somalie à cause du conflit et de la sécheresse. Beaucoup attendent le dernier moment pour fuir. Ils tentent désespérement de survivre à la violence, aux mauvaises récoltes et à l'augmentation du prix des denrées alimentaires jusqu'à ce qu'ils n'aient plus d'autre alternative que de fuir. L'insécurité prive les civils de toute assistance, les forçant à laisser derrière eux les malades et les personnes âgées et à fuir leur foyer en quête d'aide.

Beaucoup marchent pendant des semaines pour aller chercher de l'aide dans les pays voisins. Certains décèdent durant le trajet périlleux, les enfants les plus faibles trouvent la mort sur le chemin sous les yeux de leur mère, impuissante. Les réfugiés qui réussissent à rejoindre les camps au Kenya ou en Ethiopie arrivent épuisés, déshydratés ou souffrant de malnutrition sévère. Le taux de mortalité infantile est alarmant.

Les réfugiés ont d'urgence besoin d'une aide médicale et d'une alimentation à haute valeur énergétique et protéinique. Ils ont également besoin d'eau potable, d'abri et de services essentiels dans les camps.

Le HCR a lancé un appel de fonds d'un montant de 136,3 millions de dollars pour financer les opérations d'urgence dans les pays hôtes, à Djibouti, en Ethiopie et au Kenya, des pays eux-mêmes gravement touchés par la sécheresse. Le HCR a également appelé à pouvoir accéder au sein de la Somalie pour que les personnes affectées puissent recevoir une aide, sans avoir à fuir leur foyer.