Situation en Europe

Les persécutions, les conflits et les violations des droits de l'homme ont forcé plus d'un million de personnes à fuir vers l'Europe pour y chercher la sécurité. Beaucoup risquent  leur vie et affrontent un périlleux voyage.

DONNEZ MAINTENANT

2 011

personnes ont déjà risqué leur vie pour gagner l'Europe par la mer en 2018


173

personnes auraient déjà péri noyées en 2018


Autres statistiques

Données actualisées au 12 janvier 2018

Selon les estimations, 362 000 réfugiés et migrants ont risqué leur vie pour traverser la Méditerranée en 2016, dont 181 400 sont parvenus jusqu'en Italie et 173 450 autres en Grèce. Durant le premier semestre de 2017, plus de 105 000 réfugiés et migrants sont entrés en Europe.

Cette migration vers l'Europe continue de prélever un considérable tribut en vies humaines. Depuis le début de 2017, plus de 2700 personnes auraient péri ou disparu en mer en tentant de traverser la Méditerranée pour rejoindre les côtes européennes, d'autres rapports faisant état de nombreux morts en cours de route. Ces risques ne prennent pas fin une fois qu'ils ont rejoint l'Europe. Ceux qui poursuivent leur route dans l'illégalité font le récit de nombreux types d'abus, notamment leur refoulement aux frontières.

Vu le nombre de vies en jeu, les opérations de sauvetage en mer de tous les acteurs doivent demeurer une priorité.

Malgré quelques progrès, le nombre de voies d’entrée légales en Europe est toujours bien trop insuffisant pour offrir des solutions de rechange réalistes aux périlleuses traversées illégalement entreprises par les personnes en quête de protection. Il faut impérativement développer l'accès aux voies d'entrée légales, notamment le regroupement familial. Le HCR appelle également les pays d'Europe et d'ailleurs à fournir 40 000 places de réinstallation supplémentaires, en plus de leurs engagements actuels, au profit des réfugiés présents dans 15 pays prioritaires situés le long de la route de la Méditerranée centrale.

Ceux qui arrivent en Europe ont besoin d'être reçus et assistés de manière adéquate — notamment les personnes ayant des besoins particuliers, dont les enfants séparés et non accompagnés et les survivants de violences sexuelles et sexistes — et doivent avoir accès à des procédures d'asile équitables et efficaces. L’UE doit faire preuve de plus de solidarité pour assurer leur protection, y compris au moyen de procédures efficaces et accélérées de regroupement familial et de réinstallation.

Il faut surtout un plan d'action global qui appuie des solutions durables à la complexe problématique des flux migratoires mixtes et contribue à la résolution de leurs causes profondes, en étroite concertation avec les pays d'origine et de transit et dans le respect du droit international.

« La vérité pure et simple est que les réfugiés ne risqueraient pas leur vie en entreprenant un voyage si dangereux s’ils pouvaient prospérer là où ils sont. »

Melissa Fleming, HCR

Que fait le HCR?

Le HCR travaille aux côtés de ses partenaires pour apporter une large gamme d'aide et de soutien aux réfugiés et aux demandeurs d'asile en Europe. Son action prend diverses formes : l’aide humanitaire, les allocations en espèces, la mise à disposition d'hébergements, un appui visant à améliorer les conditions de réception, la prévention et la prise en charge des violences sexuelles et sexistes, les interventions de protection et leur suivi, l'action menée dans les communautés de réfugiés  pour améliorer leur participation et leur intervention dans les réponses mises en oeuvre, l'identification et la prise en charge des personnes ayant des besoins particuliers, notamment les enfants séparés et non accompagnés, et l'orientation vers les services appropriés.

Pour répondre de manière adéquate aux besoins de protection des réfugiés et des migrants arrivant en Europe, le HCR a lancé le Plan régional d'aide pour les réfugiés et les migrants en Europe auquel 60 partenaires sont associés.

Afin d'améliorer la situation des enfants réfugiés et migrants arrivant et séjournant en Europe sans leurs parents ou tuteurs, le HCR, l'UNICEF et l’IRC ont présenté une feuille de route et lancé un appel à l'action (en anglais).

En outre, le HCR a énoncé une vision pratique de l'engagement global de l'UE envers les réfugiés et de la réforme de son système d'asile dans un document intitulé Mieux protéger les réfugiés en Europe et dans le monde.

Ensemble, avec votre appui, nous pouvons apporter à des millions de personnes l’aide dont elles ont cruellement besoin.

En photos: L’intégration en Europe

  • Heino Rahmstorf, bénévole, donne une leçon de natation à des demandeurs d'asile originaires de Syrie, d'Iraq et d'Afghanistan dans la piscine municipale de Neu Wulmstorf, en Allemagne.
    Heino Rahmstorf, bénévole, donne une leçon de natation à des demandeurs d'asile originaires de Syrie, d'Iraq et d'Afghanistan dans la piscine municipale de Neu Wulmstorf, en Allemagne.  © HCR / Gordon Welters
  • Le chef syrien Nabil Attar, réfugié, et le chef français Walid Sahed exhibent leur création commune dans le restaurant Les Pantins à Paris, le 16 juin 2017.
    Le chef syrien Nabil Attar, réfugié, et le chef français Walid Sahed exhibent leur création commune dans le restaurant Les Pantins à Paris, le 16 juin 2017.  © HCR / Benjamin Loyseau
  • Sulaf, une réfugiée palestinienne originaire de Damas, en Syrie, essaie un vélo avec l'aide de Jim Stein, le fondateur du projet Bike à Londres. Cette initiative bénévole vise à réparer des vélos d'occasion pour les mettre à disposition des réfugiés et des demandeurs d'asile.
    Sulaf, une réfugiée palestinienne originaire de Damas, en Syrie, essaie un vélo avec l'aide de Jim Stein, le fondateur du projet Bike à Londres. Cette initiative bénévole vise à réparer des vélos d'occasion pour les mettre à disposition des réfugiés et des demandeurs d'asile.  © HCR/David Azia
  • La réfugiés nigériane Shalom, 24 ans, câline sa petite fille après leur sauvetage en mer et leur transfert vers le port italien d'Augusta.
    La réfugiés nigériane Shalom, 24 ans, câline sa petite fille après leur sauvetage en mer et leur transfert vers le port italien d'Augusta.  © HCR/Alessandro Penso
  • « Quand vous voyez leur désir d'apprendre, cela vous redonne de l'énergie », déclare Brigitte Dubosclard, une enseignante française bénévole auprès des réfugiés à Pessat-Villeneuve. Cette petite ville située dans le Massif central, en France, a converti son château en un centre d'accueil qui a hébergé 136 réfugiés.
    « Quand vous voyez leur désir d'apprendre, cela vous redonne de l'énergie », déclare Brigitte Dubosclard, une enseignante française bénévole auprès des réfugiés à Pessat-Villeneuve. Cette petite ville située dans le Massif central, en France, a converti son château en un centre d'accueil qui a hébergé 136 réfugiés.  © HCR/Benjamin Loyseau
  • « Je ne pouvais pas jouer au foot en Syrie mais ici je peux jouer quand je veux ». Ahmad Alzaher, jeune réfugié syrien de 8 ans, participe à une sélection pour le club Herta de la Bundesliga à Berlin, en Allemagne.
    « Je ne pouvais pas jouer au foot en Syrie mais ici je peux jouer quand je veux ». Ahmad Alzaher, jeune réfugié syrien de 8 ans, participe à une sélection pour le club Herta de la Bundesliga à Berlin, en Allemagne.  © HCR/Christian Mang
  • « C'est une chance extraordinaire de me former à cette nouvelle technologie », explique le réfugié syrien Mahmoud Nouri Al Abdulah, 26 ans, alors qu'il s'apprête à démarrer une formation de trois ans auprès de la Deutsche Bahn, le plus important opérateur ferroviaire allemand.
    « C'est une chance extraordinaire de me former à cette nouvelle technologie », explique le réfugié syrien Mahmoud Nouri Al Abdulah, 26 ans, alors qu'il s'apprête à démarrer une formation de trois ans auprès de la Deutsche Bahn, le plus important opérateur ferroviaire allemand.  © HCR/Aubrey Wade
  • La famille Dabah, qui a fui la guerre en Syrie en 2012, prend son petit déjeuner dans son appartement à Lisbonne, au Portugal.
    La famille Dabah, qui a fui la guerre en Syrie en 2012, prend son petit déjeuner dans son appartement à Lisbonne, au Portugal.  © HCR/Bruno Galan Ruiz
  • Mona et Kaj, tous deux retraités finlandais, ont assumé le rôle de grands-parents pour la petite Diana âgée de 3 ans, une réfugiée iraquienne arrivée sur l'île finlandaise de Nagu en 2015. Diana et son père, Azaldeen, ont fui l'Iraq après l'enlèvement de la maman.
    Mona et Kaj, tous deux retraités finlandais, ont assumé le rôle de grands-parents pour la petite Diana âgée de 3 ans, une réfugiée iraquienne arrivée sur l'île finlandaise de Nagu en 2015. Diana et son père, Azaldeen, ont fui l'Iraq après l'enlèvement de la maman.  © HCR/Max-Michel Kolijn
  • En huit ans, la population de Golzow, en Allemagne, a baissé de 12% pour atteindre 835 habitants. Maintenant les réfugiés syriens comme Kamala contribuent à compenser le déclin.
    En huit ans, la population de Golzow, en Allemagne, a baissé de 12% pour atteindre 835 habitants. Maintenant les réfugiés syriens comme Kamala contribuent à compenser le déclin.  © HCR/Gordon Welters
  • Les bateaux utilisés par les réfugiés pour atteindre la sécurité en Europe sont convertis en bateaux de tourisme sur les canaux d'Amsterdam, des réfugiés servant de guides. Le « Mister Friday » (à gauche) a transporté autrefois 282 réfugiés et migrants à travers la Méditerranée, tandis que le « Hedir » (à droite), qui signifie « Temps orageux », en a transporté 76.
    Les bateaux utilisés par les réfugiés pour atteindre la sécurité en Europe sont convertis en bateaux de tourisme sur les canaux d'Amsterdam, des réfugiés servant de guides. Le « Mister Friday » (à gauche) a transporté autrefois 282 réfugiés et migrants à travers la Méditerranée, tandis que le « Hedir » (à droite), qui signifie « Temps orageux », en a transporté 76.  © HCR/Chris de Bode
  • Une famille syrienne à l'intérieur d'un conteneur préfabriqué installé par le HCR à Kara Tepe, Lesbos, en Grèce. Plus de 5 000 réfugiés et migrants ont trouvé refuge dans 1 000 préfabriqués installés par le HCR dans toute la Grèce.
    Une famille syrienne à l'intérieur d'un conteneur préfabriqué installé par le HCR à Kara Tepe, Lesbos, en Grèce. Plus de 5 000 réfugiés et migrants ont trouvé refuge dans 1 000 préfabriqués installés par le HCR dans toute la Grèce.  © HCR/Pavlos Avagianos
  • Des adolescents originaires de Syrie et d'Irlande apprennent à faire de la voile au large des côtes de West Cork, en Irlande. Les adolescents, qui vivent à Ballaghaderreen dans le comté de Roscommon, acquièrent des compétences en navigation et en travail d'équipe.
    Des adolescents originaires de Syrie et d'Irlande apprennent à faire de la voile au large des côtes de West Cork, en Irlande. Les adolescents, qui vivent à Ballaghaderreen dans le comté de Roscommon, acquièrent des compétences en navigation et en travail d'équipe.  © HCR/Phil Behan
  • A Damas, Yousef, 23 ans, fabriquait des rideaux avec son père. Aujourd'hui réfugiés à Kiel, en Allemagne, ils mettent leurs talents à profit dans l'entreprise de fabrication de voiles appelée Coastworxx.
    A Damas, Yousef, 23 ans, fabriquait des rideaux avec son père. Aujourd'hui réfugiés à Kiel, en Allemagne, ils mettent leurs talents à profit dans l'entreprise de fabrication de voiles appelée Coastworxx.  © HCR/ Gerhard Westrich