Situation en Europe

Les persécutions, les conflits et la pauvreté ont forcé plus d'un million de personnes à fuir en Europe en 2015. Bon nombre voulaient la sécurité pour eux et leur famille, ce qui les a conduits à risquer leur vie et à affronter un périlleux voyage.

Parmi les personnes qui ont traversé la Méditerranée en 2015, une sur deux était syrienne et cherchait à échapper à la guerre.

Ces personnes ont besoin de notre aide

9 931

personnes ont déjà risqué leur vie pour gagner l'Europe par la mer en 2017.


254

personnes auraient déjà péri noyées en 2017.


Autres statistiques

Données actualisées au 6 février 2017

« Je respire enfin… Nous avons failli périr en mer entre la Turquie et la Grèce. »

Aya, réfugiée syrienne à Munich

Les conflits et la violence en Syrie, en Iraq et ailleurs dans le monde provoquent le déplacement d’un grand nombre de personnes, et les réfugiés cherchent la sécurité au-delà de leur région immédiate. Le manque de voies légales laisse peu de choix à toutes ces personnes qui fuient les persécutions, y compris bon nombre qui essaient de rejoindre des membres de leur famille en Europe. En 2015, et au cours des premiers mois de 2016, près de 1,2 million de réfugiés et de migrants ont atteint les côtes européennes, la plupart fuyant les conflits et les persécutions. Beaucoup ont perdu la vie ou vu leurs proches périr en mer durant leur quête de sécurité. Un grand nombre de familles, de femmes et d’enfants non accompagnés ont entrepris un voyage périlleux à travers plusieurs pays et ont été exploités par des passeurs.

« La vérité pure et simple est que les réfugiés ne risqueraient pas leur vie en entreprenant un voyage si dangereux s’ils pouvaient prospérer là où ils sont. »

Melissa Fleming, HCR

Que fait le HCR?

Pour répondre à l’urgence, le HCR a mobilisé plus de 600 membres de son personnel ainsi que des ressources à 20 endroits différents, pour apporter une aide vitale aux réfugiés et aux migrants et assurer leur protection. Le HCR fournit une aide humanitaire, améliore les conditions d’hébergement pendant les mois d’hiver, établit une présence 24 heures sur 24 à tous les points d’entrée des pays et à un certain nombre de points de sortie pour assurer une protection, une surveillance et une capacité d’intervention permanentes, aide les familles à se retrouver, recense les personnes ayant des besoins particuliers, notamment les enfants séparés et non accompagnés, et oriente les gens vers les services compétents. Le HCR a aussi demandé aux États européens et aux autres pays d’agir collectivement de façon responsable et solidaire, comme le prévoient leurs obligations internationales.

Après la fermeture des frontières dans les pays de l’ouest des Balkans au début du mois de mars, le HCR a commencé immédiatement à transférer des ressources pour accroître la capacité d’accueil et les services en Grèce, où se trouvent aujourd’hui plus de 55 000 demandeurs d’asile et de réfugiés; l’objectif était aussi de soutenir les efforts déployés par les autorités grecques.

Ensemble, avec votre appui, nous pourrons apporter à des millions de personnes l’aide dont elles ont cruellement besoin.