La Belgique réinstallera 225 réfugiés syriens en 2015

Lors de la conférence ministérielle d’annonce d’engagements sur la réinstallation et d’autres formes d’admission de réfugiés syriens – qui s’est déroulée à Genève aujourd’hui – la Belgique a officiellement annoncé qu’elle réinstallera 225 réfugiés syriens en 2015.

The family Farid arrives with the afternoon flight from Stockholm, Sweden.

L’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) accueille favorablement l’intention de la Belgique de réinstaller davantage de réfugiés en réponse à un appel de meilleures solutions pour les réfugiés syriens.

Le HCR a appelé les Etats à fournir 100 000 places en 2015 et en 2016 avec une attention particulière pour les plus vulnérables. À ce jour, les pays européens ont offert 36 408 places de réinstallation et d‘autres formes d’admission aux réfugiés de Syrie.

Le HCR travaille en étroite collaboration avec les Etats afin de donner priorité aux réfugiés vulnérables tels que les femmes, les victimes de torture, les réfugiés ayant des besoins médicaux spécifiques ou souffrant d’un handicap, ceux qui sont menacés à cause de leur orientation sexuelle ou de leur genre, les réfugiés plus âgés et vulnérables ainsi que ceux qui nécessitent un regroupement familial.

“Les Syriens constituent actuellement la plus grande population de réfugiés dont s’occupe le HCR. En créant plus de places de réinstallation, la Belgique donne un signe de solidarité clair envers les pays voisins de la Syrie qui hébergent la part du lion de réfugiés syriens”, dit Pascale Moreau, Représentante Régionale du HCR pour l’Europe de l’Ouest.

Après trois ans et demi de crise, plus de 3,2 millions de Syriens ont fui leur pays. Les conséquences de cet exode massif sur les pays voisins comme le Liban, la Jordanie et la Turquie sont énormes. L’impact de ce conflit sur l’Irak, où 2 millions de déplacés internes ont rejoint les 228 484 réfugiés syriens, est également très préoccupant.

“Nous espérons que les pays européens vont également faciliter activement le regroupement familial. Cela et d’autres formes d’admission basées sur des motifs humanitaires, le parrainage privé et l’usage de programmes tels que les visas de travail ou d’étudiant, qui sont des bouées de sauvetage pour des millions de Syriens. Ils vivent dans l’incertitude en attendant une solution”, conclut Pascale Moreau.

Une fiche récapitulative sur la réinstallation et les autres formes d’admission pour les réfugiés syriens : ici

Faits et chiffres :

  • Nombre de réfugiés syriens dans les pays voisins, Irak, Jordanie, Liban et Turquie : 2 942 897 personnes.
  • Nombre de demandes d’asile de Syriens en Europe : plus de 184 500 demandes d’asile (depuis le début du conflit jusque juin 2014).
  • Nombre de demandes d’asile de Syriens dans l’Union européenne : plus de 158 000 nouvelles demandes d’asile (depuis le début du conflit jusqu’en octobre 2014).
  • Depuis 2013, les pays européens ont offert 36 408 places humanitaires, de réinstallation et d’autres formes d’admission pour les réfugiés de Syrie.
  • La Belgique a accueilli des réfugiés pendant plusieurs années. Depuis 2013, la Belgique a un programme de réinstallation structurel, ce qui signifie que notre pays offre une protection aux réfugiés vulnérables chaque année.
  • Les pays qui accueillent le plus de réfugiés syriens dans l’UE : l’Allemagne (20 000 admissions humanitaires et 10 000 parrainages privés), l’Autriche (1 500 admissions humanitaires), la Suède (1 200 réinstallations) et la Norvège (1 000 réinstallations).