Choisissez une langue pour cette section :

Choisissez une langue pour notre site mondial :

Sélectionnez le site d'un pays :
 

Actualités

Le HCR inquiet du projet de loi visant à restreindre les droits des réfugiés au regroupement familial

Le HCR inquiet du projet de loi visant à restreindre les droits des réfugiés au regroupement familial

Bruxelles, 26/11/2019 – L’Agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR) est préoccupée par la proposition de loi, débattue en ce jour au Parlement, visant à limiter les droits des bénéficiaires de protection internationale au regroupement familial et, en particulier, à raccourcir à 3 mois le délai d’introduction des demandes de regroupement, actuellement fixé à un an. En outre, un réfugié qui introduit une demande après l’expiration du délai proposé de trois mois devra remplir des conditions matérielles plus strictes qui seront plus difficiles à remplir.

Dans l’est de la RDC, les personnes déplacées sont exposées à des violations généralisées des droits humains

Dans l’est de la RDC, les personnes déplacées sont exposées à des violations généralisées des droits humains

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, s’alarme de la situation en République démocratique du Congo (RDC) : des centaines de milliers de personnes déplacées dans l’est du pays vivent non seulement dans des conditions désastreuses sans assistance appropriée, mais sont aussi sans protection et exposées quotidiennement à des violations extrêmes des droits humains.

Le nombre de demandeurs d’asile a diminué de moitié durant la dernière décennie

Le nombre de demandeurs d’asile a diminué de moitié durant la dernière décennie

Lundi, le HCR a publié le rapport statistique 2010 sur les demandes d’asile déposées en Europe et d’autres pays non-européens. Ce rapport sur les nouvelles demandes d’asile porte en tout sur 44 pays industrialisés, et a montré une chute spectaculaire du nombre des demandes d’asile dans le monde industrialisé ces 10 dernières années.

Une réfugiée somalienne en Belgique

Une réfugiée somalienne en Belgique

Aisha a fui son pays de naissance et a demandé l’asile en Belgique. Après plus de trois ans, elle a été reconnue comme réfugiée, grâce à l’intervention du HCR et de son partenaire opérationnel, le Comité belge d’Aide aux Réfugiés (CBAR).