Tout au long du mois de mars, de nombreux personnels de l’Agences des Nations Unies pour les réfugiés au Cameroun se sont formés à l’utilisation de la nouvelle version du logiciel proGres, qui apporte de nouvelles fonctionnalités améliorant la protection, l’assistance et les solutions durables pour les réfugiés.

Par Berthe Biloa à Bertoua

Un charge d’enregistrement du HCR utilise RApp pour enregistrer une famille originaire du Nigeria, au centre de transit de Minawao, Cameroun. ©UNHCR/ Anissa Boubegtiten.

Au Cameroun, le HCR mène des opérations d’enregistrement dans les régions de l’est, du nord et de l’Adamaoua où vivent plus de 250,000 réfugiés Centrafricains. Des opérations similaires se déroulent également à l’Extrême Nord du pays, devenu une terre d’asile pour près de 100,000 ressortissants Nigérians fuyant les violences de Boko-Haram.

Pour mener à bien ces operations, le personnel du HCR qui procède chaque jour au screening et à l’enregistrement des nouveaux arrivants, utilise le logiciel proGres.

Une nouvelle version pour simplifier les procédures

Roselyne Dzeukou Fokam est chargée de la protection au bureau de Bertoua depuis 2018. Elle a précédemment fait partie de l’équipe d’enregistrement biométrique des réfugiés centrafricains de 2016 à 2017 et connait bien l’importance de la collecte des données individuelles des réfugiés qui fournissent des informations essentielles pour la protection et l’assistance des personnes concernées.

« L’enregistrement et la documentation des personnes contraintes de fuir sont les premiers pas à franchir pour profiter pleinement de la protection internationale offerte par le HCR » explique Roselyne. « Nous gérons actuellement 386,467 cas individuels en utilisant la dernière version 4 de proGres ».

La version 4 de proGres est un composant clé de PRIMES, l’écosystème numérique d’enregistrement de la population et de la gestion de l’identité mis en place par le HCR en 2017. PRIMES permet en effet au HCR de réconcilier les nombreuses bases de données contenant les information des personnes enregistrées en une base de données unique, stockée en ligne de manière sécurisée. Cela facile grandement le suivi des cas de réfugiés.

« La nouvelle version de proGres, facilite beaucoup mon travail dans la mesure où les données de tous les réfugiés sont maintenant accessibles depuis n’importe poste dans le pays » détaille Roseylne.

« Par exemple, j’ai accès aux données d’un réfugié enregistré dans une autre localité, et je peux répondre à son inquiétude depuis mon bureau. Avant, avec la version 3, nous n’avions pas cette fonctionnalité. Il fallait contacter les collègues de la zone concernée et leur transmettre le cas pour traitement. Cela rallongeait la chaine de travail et le temps de réponse aux demandes.».

La composante hors ligne de proGres v4, Rapp, permet quant à elle aux équipes du HCR de collecter les données d’enregistrement dans des zones où la connectivité internet n’est pas disponible, puis de les synchroniser ensuite avec proGres v4.

Ces applications améliorent la capacité du HCR au Cameroun à apporter protection et assistance aux réfugiés et populations déplacées.

Le pays rejoint ainsi les 59 autres opérations du HCR utilisant déjà PRIMES et offrant un environnement moderne pour l’enregistrement et la gestion des cas des personnes qui ont été contraintes de fuir. D’ici 2020, toutes les opérations du HCR utiliseront la version 4 de proGres et bénéficieront des avantages offerts par PRIMES.