Déjà plus de 100 000 traversées clandestines de la Méditerranée en 2015

En date du 8 juin, quelque 103 000 réfugiés et migrants étaient arrivés en Europe : 54 000 en Italie, 48 000 en Grèce, 91 à Malte et 920 en Espagne.

GENÈVE, 9 juin (HCR) – Pour 2015, on compte déjà plus de 100 000 arrivées de migrants et de réfugiés en Europe à travers la Méditerranée, avec des pics enregistrés chaque jour dans les îles grecques.

Selon les informations officielles reçues aujourd’hui, quelque 103 000 réfugiés et migrants sont déjà arrivés en Europe via la Méditerranée : 54 000 en Italie, 48 000 en Grèce, 91 à Malte et 920 en Espagne.

Ce total comprend environ 6000 migrants et réfugiés ayant débarqué au sud de l’Italie ce week-end suite à une opération de sauvetage majeure coordonnée par les garde-côtes italiens et à laquelle ont participé des navires de la marine déployés par Frontex et l’Italie, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Irlande, l’Espagne ainsi que MOAS (Migrant Offshore Aid Station).

En Grèce, des réfugiés continuent d’arriver en grand nombre à bord de canots pneumatiques et de bateaux en bois à Lesbos, ce qui met à rude épreuve la capacité, les services et les ressources de l’île.

Environ 600 réfugiés – principalement originaires de Syrie, d’Afghanistan et d’Iraq – arrivent chaque jour dans les îles grecques. La moitié d’entre eux débarquent à Lesbos. Les arrivées dans cette île sont passées de 737 en janvier et 1002 en février, à 3348 en mars. Près de 5000 personnes sont arrivées en avril et plus de 7200 au mois de mai.

Des centaines de réfugiés quittent l’île pour le continent grec chaque jour après avoir été identifiés, examinés et enregistrés. Cependant, on compte environ 2200 à 2500 personnes qui attendent actuellement sur l’île pour être enregistrées par les autorités.

Des centaines de réfugiés quittent l’île pour le continent grec chaque jour après avoir été identifiés, examinés et enregistrés. Cependant, on compte environ 2200 à 2500 personnes qui attendent actuellement sur l’île pour être enregistrées par les autorités.

Un centre médical dans le village de Moria – qui est un ancien centre de détention pour migrants en attente d’être expulsés – héberge actuellement plus de 1000 réfugiés.

« C’est plus de deux fois sa capacité initiale d’accueil de 410 personnes. De plus, un parc éducatif à Kara Tepe est utilisé en tant qu’hébergement temporaire pour environ 1000 réfugiés », a indiqué Adrian Edwards, porte-parole du HCR, lors d’un point de presse à Genève.

Deux ONG, Metaction et Médecins du Monde, assurent des services nécessaires d’urgence à Moria. Metaction est responsable de l’identification, du suivi et de l’orientation des enfants non accompagnés. Médecins du Monde fournit des soins médicaux et une aide psychologique. Le Service de Première réception, qui dépend du ministère de l’Intérieur, est responsable de l’enregistrement des nouveaux arrivants.

Le HCR dispose d’une présence permanente dans la ville principale de l’île, Mytilini, et travaille au centre de Moria. Le HCR est présent à Lesbos et dans d’autres îles grecques depuis 2011, et appuie les efforts des autorités pour améliorer les conditions et les procédures de réception, fournir des conseils juridiques aux nouveaux arrivants sur la procédure d’asile en Grèce, ainsi que leurs droits et les responsabilités. Le HCR identifie et oriente également les personnes ayant des besoins spécifiques, comme les enfants non accompagnés, les personnes handicapées, les personnes âgées et les victimes de torture ou de traumatisme. Ces dernières semaines, le HCR a distribué des sacs de couchage et des kits d’hygiène aux réfugiés les plus vulnérables à Lesbos et dans d’autres îles grecques.

Pour faire face efficacement aux défis posés par le grand nombre d’arrivants à Lesvos et dans d’autres îles grecques, le HCR appelle à renforcer d’urgence le personnel et les ressources de tous les services de l’Etat et des organisations de la société civile engagés dans l’accueil des réfugiés. Nous recherchons également un soutien accru aux communautés insulaires touchées.