23 000 réfugiés fuient les combats en Syrie vers le sud de la Turquie

Au moins deux tiers de ce tout dernier afflux est composé de femmes et d’enfants, selon le HCR.

GENÈVE, 16 juin (HCR) – Le HCR a déclaré que de nouveaux combats au nord de la Syrie ont généré la fuite en exil de 23 135 réfugiés de l’autre côté de la frontière, dans la province de Sanliurfa en Turquie.

Le HCR a également indiqué que, selon des informations reçues de la part des autorités turques mardi, environ 70 pour cent des réfugiés sont des femmes et des enfants.

« Les personnes ont pu traverser la frontière au point de passage d’Akcakale et via plusieurs autres points entre Sanliurfa et la province de Raqqa en Syrie depuis le 3 juin, lors de l’éruption des combats », a déclaré William Spindler, porte-parole du HCR, lors d’un point de presse à Genève.

La plupart des nouveaux arrivants sont des Syriens tentant d’échapper aux combats entre les forces militaires rivales dans et autour de la ville frontalière clé de Tel Abyad, auparavant contrôlée par des militants et qui est située en face d’Akcakale de l’autre côté de la frontière. Parmi les réfugiés se trouvent également jusqu’à 2 183 Iraquiens originaires des villes de Mossoul, Ramadi et Faloujah.

Selon le personnel du HCR sur le terrain, la plupart des réfugiés sont épuisés et ils transportent quelques affaires avec eux. Certains ont marché pendant plusieurs jours.

Le personnel du HCR s’est rendu dans plusieurs zones où des personnes traversaient ou attendaient de traverser la frontière depuis le début de l’afflux. Cette semaine, des personnes ont fui directement vers Akcakale pour échapper aux combats à Tel Abyad.

Les médias internationaux font état de revendications de la part des attaquants selon lesquelles ils auraient capturé la ville.

« Nous ne pouvons confirmer cette information, bien que la frontière ait été calme à Akcakale mardi matin », a noté William Spindler.

Akcakale est situé à environ 80 kilomètres au nord de la ville syrienne de Raqqal. Les autorités turques ont mis en place des installations pour enregistrer d’abord les nouveaux arrivants ainsi que pour leur fournir de la nourriture et de l’eau. Les enfants sont vaccinés.

La plupart des réfugiés sont hébergés chez des amis ou des proches dans et autour d’Akcakale. Toutefois les personnes ayant des besoins spécifiques ou aucune autre alternative ont été transférées vers les camps de réfugiés de Derik et Suruc où elles peuvent être soignées.

A la demande de l’agence turque de secours d’urgence, AFAD, le HCR a fourni 27 000 vêtements pour enfants, 33 000 couvertures et 8000 matelas. Ceux-ci seront distribués par les autorités turques. Le HCR évalue constamment les besoins.

Le Haut Commissaire pour les réfugiés António Guterres passera la Journée mondiale du réfugié à rencontrer des réfugiés en Turquie, en reconnaissance de son rôle essentiel en tant que pays hôte.

Selon les toutes dernières statistiques disponibles, la Turquie accueille 1 772 535 réfugiés syriens enregistrés, soit davantage que dans tout autre pays au monde. Environ 259 000 réfugiés vivent dans 23 camps établis et gérés par le gouvernement.

« Le HCR exhorte la communauté internationale à continuer de partager la charge avec la Turquie et les autres pays voisins de la Syrie », a ajouté William Spindler.