Le HCR demande à l’Autriche de diriger et d’unir les pays de l’UE vers un système d’asile équitable et fonctionnel

Parmi les recommandations clés figure le besoin de continuer à faire avancer la réforme du règlement de Dublin et d’établir un mécanisme de répartition équitable dans toute l’UE pour aider les États membres qui reçoivent un nombre démesuré de demandes d’asile.

Les frères et soeurs Thuraya, Munther et Abdel de Syrie dans leur nouveau foyer en Autriche. © UNHCR/Mark Henley

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a publié aujourd’hui ses recommandations à la présidence autrichienne du Conseil de l’Union européenne (UE). Le HCR demande instamment à la présidence autrichienne de diriger et d’unir les États membres de l’UE afin de mettre en œuvre des politiques d’asile européennes cohérentes et conjointes garantissant l’accès au territoire et le respect du droit d’asile.

« Avec les récents développements en Méditerranée centrale et au-delà, l’Europe est confrontée à un moment critique pour sa politique d’asile. Nous avons besoin d’une présidence forte qui puisse sortir de l’impasse et garantir un système d’asile bien géré. Un système qui donne la priorité à la solidarité, afin de soutenir à la fois les pays membres et les demandeurs d’asile », a déclaré Pascale Moreau, directrice du Bureau pour l’Europe du HCR. « C’est réalisable. L’UE n’accueille qu’une part limitée de personnes déracinées à travers le monde. La plupart d’entre elles, soit 85 %, sont accueillies dans les pays les plus pauvres au monde. »

Parmi les recommandations clés figure le besoin de continuer à faire avancer la réforme du règlement de Dublin et d’établir un mécanisme de répartition équitable dans toute l’UE pour aider les États membres qui reçoivent un nombre démesuré de demandes d’asile. Ce mécanisme devrait être mis en oeuvre simplement, rapidement et selon les besoins. Cela contribuerait à garantir un système d’asile mieux géré et plus efficace.

« La solidarité entre les États membres doit être associée à un accès garanti au système d’asile de l’UE, plutôt que de transférer les responsabilités et d’externaliser les procédures d’asile. Il est indispensable que l’UE dispose d’un système d’asile opérationnel et équitable qui donne accès à son territoire, protège les personnes dans le besoin et soutient les États membres. Une approche pragmatique et fondée sur des principes est possible, et elle peut montrer la voie à suivre en Europe et dans le monde entier », a ajouté Pascale Moreau.

Dans ses recommandations, le HCR appelle par ailleurs à une approche concertée, collaborative et régionale pour que le débarquement dans les situations de sauvetage en mer soit plus prévisible et gérable. Les personnes secourues devraient être transportées rapidement dans des lieux sûrs. C’est essentiel pour sauver des vies et garantir l’accès aux procédures d’asile.

Par ces actions, la présidence autrichienne et les États membres de l’UE feraient preuve d’un leadership mondial en matière de solidarité et de partage des responsabilités, alors que les consultations sur le Pacte mondial sur les réfugiés touchent à leur fin. Un recours accru aux voies légales, dont le regroupement familial, afin que les gens n’aient pas à recourir à des passeurs et à des voyages dangereux en quête de sécurité, est également un élément clé d’un espace mondial robuste en matière de protection.

Les recommandations du HCR soulignent également la nécessité de défendre l’adoption du Pacte mondial sur les réfugiés et de veiller à ce que le prochain budget de l’UE (2021-2027) traite efficacement des déplacements forcés.

Le HCR se tient prêt à apporter son soutien à la présidence autrichienne, à l’UE et à ses États membres, afin de garantir un système d’asile européen fonctionnel, juste et accessible, ainsi qu’un rôle de premier plan au niveau mondial.

Consulter la liste complète des recommandations du HCR à l’Autriche pour la présidence du Conseil de l’Union européenne (UE).

Voir aussi Mieux protéger les réfugiés dans l’UE et dans le monde.