L’OIM et le HCR annoncent la suspension temporaire des voyages de réinstallation de réfugiés

La crise sanitaire mondiale du COVID-19 rend difficile les voyages internationaux de réfugiés vers les pays de réinstallation et augmente le risque qu’ils soient exposés au virus. Les deux agences ont ainsi suspendu le programme temporairement.

Un groupe de réfugiés soudanais arrive dans un centre de transit d’urgence à Timisoara, en Roumanie, en décembre 2018. Tout juste évacués depuis la Libye, ils attendaient une réinstallation d’urgence. © HCR/Ioana Epure

En raison de la crise sanitaire mondiale du COVID-19, les pays réduisent considérablement l’entrée sur leur territoire et des restrictions sont introduites sur les services aériens internationaux. De ce fait, les modalités de voyage pour la réinstallation de réfugiés sont actuellement fortement perturbées. Des États ont également suspendu les arrivées dans le cadre de procédures de réinstallation en raison de leur situation sanitaire, ce qui a des répercussions sur leur capacité à accueillir des réfugiés nouvellement réinstallés.

Des familles réfugiées sont directement touchées par l’évolution rapide de ces réglementations au cours de leur voyage. Certaines subissent des retards importants, tandis que d’autres sont bloquées ou séparées de leurs proches.

Par ailleurs, le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, et l’OIM, l’Organisation internationale pour les migrations, craignent que les voyages internationaux n’augmentent l’exposition des réfugiés au virus.

De ce fait, l’OIM et le HCR vont suspendre les départs de réfugiés vers des pays de réinstallation. Il s’agit d’une mesure temporaire mise en oeuvre que tant qu’elle restera essentielle.

La réinstallation demeure toutefois un outil vital pour de nombreux réfugiés. Le HCR et l’OIM appellent donc les États à garantir que les mouvements se poursuivent pour les cas d’urgence les plus critiques dans la mesure du possible. Les deux agences travaillent en étroite coordination avec les pays dans cet objectif. La suspension prendra effet dans les prochains jours. Toutefois, le HCR et l’OIM feront leur possible pour que les réfugiés ayant déjà rempli toutes les formalités arrivent à destination.

La réinstallation constitue une planche de salut vitale pour les réfugiés particulièrement vulnérables. L’OIM et le HCR poursuivront leur travail dans les pays d’accueil de réfugiés, en collaboration avec tous les partenaires concernés, afin de garantir que l’examen des dossiers de candidature à une réinstallation se poursuit. Nous resterons également en contact étroit avec les réfugiés eux-mêmes et toutes les agences qui travaillent à soutenir le recours à la réinstallation en tant qu’outil essentiel pour la protection internationale.

Les deux agences reprendront l’organisation des voyages de réinstallation dès que la prudence et la logistique le permettront.