Le HCR demande à la Pologne de garantir l’accès des demandeurs d’asile à son territoire

Raisa, une demandeuse d'asile originaire de Tchétchénie, est assise à côté de son fils de quatre ans, Yusuf, lors d'une réunion à la rentrée scolaire à Berezówka, en Pologne, en septembre 2018. © UNHCR/Rafal Kostrzynski

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, demande au gouvernement polonais de veiller à ce que les personnes qui souhaitent solliciter une protection internationale dans le pays aient accès au territoire et à la procédure d’asile, conformément aux obligations internationales auxquelles le pays a souscrit.

Ce jeudi (23 juillet), dans l’affaire M.K. et autres contre Pologne, la Cour européenne des droits de l’homme a jugé qu’en refusant l’accès aux procédures d’asile, la Pologne avait violé plusieurs articles de la Convention européenne des droits de l’homme.

Prenant note de la décision de la Cour, le HCR réitère sa disposition à aider les autorités polonaises à respecter leurs obligations européennes et internationales.

Demander l’asile est un droit humain fondamental, garanti par le droit communautaire et le droit international des réfugiés, y compris par la Convention de 1951 sur les réfugiés dont la Pologne est signataire.

« Celles et ceux qui fuient la guerre, la violence et les persécutions ont besoin de protection. Le refus de leur accorder l’entrée à la frontière, sans évaluer correctement leurs demandes, est en contradiction avec les obligations du pays », a expliqué Anne-Marie Deutschlander, directrice régionale par intérim du HCR pour l’Europe.

Le HCR a toujours affirmé le droit légitime des Etats à gérer leurs frontières. Toutefois, les États ont également l’obligation, en vertu du droit international, de protéger les demandeurs d’asile en leur permettant d’accéder au territoire et en les accueillant en toute sécurité. La gestion des frontières et la protection des réfugiés ne sont pas mutuellement exclusives. Le HCR reste prêt à assister tout gouvernement à combiner efficacement les deux.