L’ICS, le HCR et l’OIM appellent les États à mettre fin à la crise humanitaire à bord d’un navire marchand en Méditerranée

L’ICS, la Chambre internationale de la marine marchande, le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) appellent au débarquement immédiat de 27 personnes secourues en mer et actuellement bloquées à bord d’un pétrolier. Ces personnes, dont un enfant et une femme enceinte, […]

Des migrants et des réfugiés se trouvent à bord d’une embarcation flottant à côté d'un navire. © UNHCR

L’ICS, la Chambre internationale de la marine marchande, le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) appellent au débarquement immédiat de 27 personnes secourues en mer et actuellement bloquées à bord d’un pétrolier. Ces personnes, dont un enfant et une femme enceinte, se trouvent à bord du Maersk Etienne depuis plus d’un mois et sont désemparées.

Les gouvernements ont refusé au capitaine du navire l’autorisation d’accoster et de débarquer ces réfugiés et migrants qui ont fui la Libye – et ce en violation du droit international. L’équipage du navire a partagé la nourriture et l’eau avec les personnes secourues et leur a fourni des couvertures. Les membres d’équipage ne sont cependant pas formés ni en mesure de fournir une assistance médicale aux personnes qui en ont besoin. Un navire marchand n’est pas un environnement sûr pour ces personnes vulnérables et elles doivent être immédiatement transférées vers un port sûr.

Dans une lettre adressée au secrétaire général de l’organisation, la Chambre internationale de la marine marchande a demandé à l’Organisation maritime internationale (OMI) d’intervenir d’urgence et « d’envoyer un message clair selon lequel les États doivent veiller à ce que les incidents de recherche et de sauvetage maritimes soient résolus dans le respect de la lettre et de l’esprit du droit international. »

Le droit international et les conventions maritimes imposent des obligations claires aux navires et aux États côtiers pour garantir que les personnes en détresse soient secourues et débarquées rapidement dans un lieu sûr. Le Maersk Etienne a rempli ses responsabilités, mais se retrouve aujourd’hui pris dans un jeu de ping-pong diplomatique.

« L’absence d’un mécanisme de débarquement clair, sûr et prévisible pour les personnes secourues en Méditerranée continue de poser une menace évitable sur leur vie », a déclaré le directeur général de l’OIM, Antonio Vitorino.

« L’OIM et le HCR appellent depuis longtemps les États à s’écarter de l’approche actuelle qui prône une prise en compte au cas par cas, et à mettre en place un système dans lequel les États côtiers assument une responsabilité égale dans la mise à disposition d’un port sûr où accoster, suivie d’une démonstration de solidarité de la part des autres États membres de l’UE. »

« Les conditions à bord se détériorent rapidement, et nous ne pouvons plus rester les bras croisés pendant que les gouvernements ignorent le sort de ces personnes », a déclaré Guy Platten, secrétaire général de la Chambre internationale de la marine marchande. « Ce n’est pas la première fois que cela se produit, et nous avons besoin que les gouvernements respectent leurs obligations. Le temps presse et la responsabilité de la sûreté et de la sécurité de ces personnes incombe pleinement aux ministres des gouvernements. Ce n’est pas lié à la pandémie de Covid-19 ; c’est purement et simplement une question humanitaire. »

« L’industrie du transport maritime prend au sérieux ses obligations légales et humanitaires d’aider les personnes en détresse en mer, et a fait son possible pour s’assurer que les navires soient aussi bien préparés que possible lorsqu’ils sont confrontés à la perspective de sauvetages à grande échelle en mer. Cependant, les navires marchands ne sont ni conçus ni équipés à cette fin, et les États doivent jouer leur rôle », a déclaré Guy Platten.

« Le sauvetage en mer est un impératif humanitaire fondamental », a déclaré Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés. « Le Maersk Étienne a rempli ses obligations maritimes et a évité de nouveaux décès en Méditerranée. L’UE et ses États membres doivent aujourd’hui assumer leur rôle pour mener à bien ce sauvetage en permettant aux personnes secourues de débarquer, et devraient également faire preuve de solidarité entre eux, notamment par le biais d’un mécanisme de relocalisation efficace et prévisible. »

La situation subie par le Maersk Etienne est le deuxième incident cette année dans le cadre duquel un navire marchand est bloqué en mer après avoir embarqué des personnes qu’il a secourues en mer. En juillet dernier, le Talia avait pris un retard de quatre jours par rapport à son voyage prévu pour s’occuper de 50 personnes qui ont finalement pu être débarquées dans un port sûr. Ce tout dernier incident représente une aggravation significative de la situation.

 

Notes aux éditeurs

À propos de l’ICS

La Chambre internationale de la marine marchande (ICS) est la principale association commerciale internationale des armateurs et des exploitants de navires marchands. Elle représente tous les secteurs et tous les métiers et plus de 80% de la flotte marchande mondiale.

Contact médias :

ICS : Duncan Bray

Tél : +44 797 222 4445 pendant les heures de bureau au Royaume-Uni ou +44 (0) 208 638 8753 en dehors des heures de bureau

Courrier électronique : [email protected]

A propos du HCR

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, dirige l’action internationale visant à protéger les personnes contraintes de fuir leur foyer en raison des conflits et des persécutions. Nous fournissons une assistance vitale, comme des abris, de la nourriture et de l’eau, nous contribuons à la sauvegarde des droits humains fondamentaux et nous développons des solutions qui garantissent aux personnes un lieu sûr qu’elles peuvent appeler leur foyer et où elles peuvent construire un avenir meilleur. Nous nous efforçons également de faire en sorte que les apatrides obtiennent une nationalité.

Contact médias au HCR à Genève : Charlie Yaxley, [email protected] +41 79 580 8702

A propos de l’OIM :

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM), une agence des Nations Unies, se consacre à la promotion d’une migration humaine et ordonnée au profit de tous. Dans cet objectif, elle fournit des services et des conseils aux gouvernements et aux migrants.

L’OIM s’emploie à assurer une gestion humaine et ordonnée des migrations, à promouvoir la coopération internationale sur les questions de migration, à aider à la recherche de solutions pratiques aux problèmes de migration et à fournir une aide humanitaire aux migrants dans le besoin, aux réfugiés et aux déplacés internes.

Contact médias à l’OIM : À Genève Safa Msehli, [email protected]  +41794035526