Déclaration interreligieuse sur les réfugiés

Quand il est question de protection des réfugiés et de leur intégration, les communautés religieuses et leurs organisations ont un rôle essentiel à jouer. Face à cet état de fait, l’ancien Haut Commissaire pour les réfugiés et actuel Secrétaire général des Nations Unies António Guterres avait lancé en 2012 le dialogue international «Foi et protection des réfugiés», invitant dans ce cadre les communautés religieuses à poursuivre leur engagement en faveur de la protection des réfugiés.

Les communautés religieuses représentées au sein du Conseil suisse des religions ont donné suite à cette sollicitation et endossent aujourd’hui un rôle de pionnier en adoptant une déclaration commune sur la protection des réfugiés. Suivant cette invitation, les communautés religieuses de Suisse ont décidé de lancer conjointement cinq appels relatifs à la politique suisse en matière de réfugiés, qu’elles ont publiés le 7 novembre 2018 sous forme d’une déclaration commune. Elles y traitent de cinq thèmes:

  • La protection sur place, qui doit être un objectif important de la politique suisse des réfugiés et des affaires étrangères selon la déclaration;
  • Des procédures d’asile équitables et efficaces, dans lesquelles la définition du réfugié au sens de la Convention de Genève relative au statut des réfugiés soit intégralement appliquée. Ainsi, les personnes touchées par une guerre civile devraient bénéficier du statut de réfugié au lieu d’une admission temporaire, préconise la déclaration;
  • De même, le droit à la vie de famille devrait absolument être pris en considération; ainsi que la nécessité d’une intégration rapide des réfugiés. Dans ce domaine en particulier, les communautés religieuses peuvent apporter leur contribution en lançant, assumant ou soutenant le travail bénévole, l’aide entre voisins et des initiatives individuelles. La déclaration rappelle aussi combien le respect des règles locales de la part des réfugiés est fondamental pour qu’ils puissent s’intégrer et devenir membres de la société à part entière;
  • Par ailleurs, pour les personnes qui ne remplissent pas les critères d’octroi d’une protection, la déclaration rappelle l’importance d’une exécution des renvois dans la dignité, en particulier en termes de respect des standards en matière de droits humains lors de l’exécution des renvois et l’observation du principe de l’intérêt supérieur de l’enfant dans toutes les situations;
  • Le cinquième appel de la déclaration interreligieuse concerne enfin la réinstallation, ou resettlement en anglais, demandant à l’État et au monde politique de faire de la réinstallation de réfugiés en provenance de régions en crise un instrument institutionnel de long terme de la politique suisse d’asile, et poursuivant ainsi des décennies de tradition humanitaire suisse.

Découvrez la déclaration dans son intégralité ici.

Documentation complète relative à la Déclaration:

En face, il y a toujours un être humain

Texte intégral de la Déclaration interreligieuse sur les réfugiés – novembre 2018

Nous parlons d’une voix!

Flyer résumant les 5 appels aux communautés religieuses pour la protection des réfugiés – novembre 2018

Le site web de la Déclaration interreligieuse

Plus d’informations sur la Déclaration et son actualité