Urgence Nigéria

Depuis que les violentes attaques du groupe islamiste Boko Haram ont commencé à déborder au-delà de la frontière nord-est du Nigéria en 2014, le Cameroun, le Tchad et le Niger ont été entraînés dans un conflit régional dévastateur.

Plus de 7 millions de personnes autour du bassin du Lac Tchad sont actuellement touchées par cette urgence humanitaire complexe. Conséquences du conflit, la crise est exacerbée par l’insécurité alimentaire et une grave malnutrition, phénomènes qui atteignent des niveaux critiques dans les quatre pays.

Plus de 2,7 millions de personnes ont été déplacées, dont plus de 1,9 million de déplacés internes et 276 900 personnes réfugiées au Cameroun, au Tchad et au Niger.

Les défis liés à la protection des déracinés sont aggravés par l’insécurité croissante et la fragilité socio-économique, les communautés vivant dans la région du Sahel faisant face à une pauvreté chronique, un climat difficile, des épidémies récurrentes, des infrastructures insuffisantes et un accès limité aux services de base.

L’armée nigériane et la Force multinationale mixte ont repoussé les extrémistes hors de nombreuses zones qu’ils contrôlaient jusque-là, mais ces reconquêtes ont été éclipsées par une augmentation des attaques de Boko Haram dans les pays voisins. Malgré le retour des déplacés internes et des réfugiés nigérians dans les zones libérées, la crise demeure aigüe.

Que fait le HCR pour aider?

Le HCR a renforcé son intervention et collabore avec les autorités dans le nord-est du Nigéria, ainsi qu’avec les partenaires des Nations Unies, les ONG nationales et internationales et les populations touchées et déplacées de force.

Ces efforts conjoints visent à aider les déplacés, les réfugiés rapatriés et les déplacés internes à retrouver leur dignité et un semblant de vie normale. Le HCR leur fournit une protection par sa présence sur le terrain, tout en assurant le suivi stratégique de la protection, le dépistage des vulnérabilités, l’apport d’une aide matérielle et l’orientation des personnes ayant besoin de protection vers les prestataires compétents. L’action du HCR a également pour but de veiller au respect des droits des personnes relevant de son mandat. Ses interventions à cet égard portent notamment sur la prévention et la réponse aux violences sexuelles et sexistes via le soutien juridique et psychosocial apporté aux survivants de ces violences. Les efforts engagés concernent aussi la distribution d’abris et d’articles ménagers de première nécessité ainsi que la protection des droits légaux au moyen d’une documentation et d’une aide juridique.

Dans les pays voisins – Niger, Cameroun et Tchad – le HCR travaille avec les autorités pour améliorer le climat de protection et s’assurer que les réfugiés bénéficient du droit d’asile et qu’ils ne soient pas contraints de retourner au Nigéria contre leur volonté. Enfin, l’Agence coordonne l’aide humanitaire fournie par 47 agences des Nations Unies et ONG partenaires via le Plan régional de réponse pour les réfugiés 2019/2020.