Message du Haut Commissaire à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale - 21 mars 2021

Des étudiants réfugiés lors d'une rencontre à Berlin, en Allemagne, à l'occasion de la Journée mondiale 2019 du réfugié.

Des étudiants réfugiés lors d'une rencontre à Berlin, en Allemagne, à l'occasion de la Journée mondiale 2019 du réfugié.   © HCR/Antoine Tardy

Durant l’année passée, nous avons été témoins de l’impact meurtrier de la pandémie de Covid-19. Toutefois le racisme a également eu de graves conséquences et a détruit de nombreuses vies humaines.

Les attaques violentes et meurtrières contre des personnes d’ascendance africaine, asiatique ou autochtone, les discours toxiques, et les actes répétés et quotidiens à connotation raciste ont contraint à des échanges tant difficiles que nécessaires pour réexaminer les préjugés, les privilèges, notre vision du monde et, surtout, notre conduite.

Nous devons saisir cette opportunité d’instaurer un monde qui ne lutte pas seulement contre le racisme mais qui est activement antiraciste.

En tant que Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, j’ai personnellement constaté à quel point le racisme et la discrimination raciale constituent une cause profonde des persécutions et des déplacements. Combattre activement le racisme et la discrimination raciale peut aider et aidera à leur prévention. Cette lutte réduira également la discrimination et la stigmatisation nocives auxquelles sont trop souvent confrontés les réfugiés dans leurs pays d'asile.

A défaut de mettre fin à la discrimination raciale, des personnes innocentes continueront à fuir et à craindre pour leur vie.

Aujourd'hui, cependant, nous ne devons pas seulement reconnaître la nécessité pour les autres d’agir. Nous devons tous prendre le temps de réfléchir sur nous-mêmes, nos actions et nos institutions. Le HCR travaille à redéfinir des effectifs plus diversifiés et inclusifs pour remplir notre mandat et répondre aux besoins des personnes déracinées et apatrides à travers le monde.

Nous nous efforçons d'identifier et de comprendre les préjugés implicites et d'éliminer la discrimination ; notre objectif est de devenir une organisation antiraciste et non discriminatoire. Mon engagement en tant que Haut Commissaire est le suivant : veiller à ce que le HCR soit un organisme où la diversité est non seulement valorisée, mais aussi où chaque collègue a le sentiment d’être écouté, représenté et considéré.

Cette année, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, j’appelle chacun d’entre nous à s’engager à nouveau à écouter, ne pas rester silencieux et lutter activement le racisme et la discrimination raciale. Le racisme et la discrimination raciale à l’encontre de quiconque nuisent à toutes et tous.

Informations complémentaires :

Le HCR a publié des lignes directrices sur la lutte contre le racisme et la xénophobie, qui fournissent des exemples concrets et renseignent sur les bonnes pratiques pour nos opérations à travers le monde.

Le Pacte mondial sur les réfugiés place l’élimination de toute forme de discrimination fondée sur la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, les opinions politiques ou autres, l'origine nationale ou sociale, la propriété, la naissance, le handicap, l'âge ou tout autre statut au centre de l'action visant à prévenir les déplacements et à assurer une coexistence pacifique entre les communautés réfugiées et d'accueil.

Dans le but de devenir une organisation antiraciste et non-discriminatoire, le HCR a commandé une étude interne indépendante afin d'établir une base de référence et un plan d'action pour ce travail, ainsi que de créer un groupe consultatif sur l'Inclusion, la diversité et l'équité, composé de membres du personnel issus de l’ensemble de l'organisation.

Les efforts du HCR pour aborder et répondre au racisme et à la discrimination raciale se concentrent sur les priorités suivantes :

  • Le HCR plaide pour que les droits humains des réfugiés, des demandeurs d'asile, des déplacés internes, des rapatriés et des apatrides soient garantis sans discrimination.
  • Il est essentiel de disposer de lois et de politiques robustes pour lutter contre le racisme, la xénophobie, les crimes de haine et les discours de haine.
  • Le HCR demande que les victimes de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie, de crimes ou de discours haineux aient accès à la justice et à des recours efficaces et que les responsables soient tenus de rendre des comptes.
  • Le HCR encourage l'inclusion de personnes relevant de sa compétence au sein de tous les exercices et plateformes de surveillance et de collecte de données désagrégées signalant la discrimination raciale, le racisme, la xénophobie, les crimes de haine et les discours de haine.
  • Le HCR œuvre à promouvoir l'éducation sur les droits des personnes relevant de sa compétence et les messages encourageant l'inclusion, la diversité, l'empathie et la tolérance.
  • Le HCR considère que chacun peut jouer un rôle pour prévenir et faire cesser le racisme et la xénophobie qui affectent les réfugiés, les demandeurs d'asile, les personnes déplacées internes, les rapatriés et les apatrides.