À Paris, un travailleur social réfugié s'engage auprès des personnes LGBTQI+ vulnérables face à la crise du Covid-19

Lorsque le virus Covid-19 a atteint la France, Thomas s'est organisé pour pouvoir continuer à aider les autres malgré le confinement.

Thomas Sisse, himself a Cameroon refugee, continues to offer assistance and hope to the LGBT population

Thomas Sisse, himself a Cameroon refugee, continues to offer assistance and hope to the LGBT population  © Kate Thompson Gorry

Thomas, 31 ans, est arrivé en France en juin 2017. Il est bénévole au sein de l'ARDHIS et également musicien. Il partage son temps entre sa passion pour aider les autres et sa passion pour le chant.

Lorsque le virus Covid-19 a atteint la France, il s'est organisé pour pouvoir continuer à aider les autres malgré le confinement.

« Le virus affecte tout le monde, sans aucune exception, que vous soyez riche ou pauvre, que vous soyez demandeur d'asile ou ressortissant français. Cela n’épargne personne », explique Thomas.

À Paris, un travailleur social réfugié s'engage auprès des personnes LGBTQI+ vulnérables face à la crise du Covid-19  (Kate Thompson Gorry, editor / musique-music.com, musique)

« Les besoins des personnes vulnérables ne disparaissent pas à cause du virus. Ces personnes ont encore besoin de nous, des bénévoles, et nous devons être là pour eux. Je reste déterminé à aider les personnes les plus fragiles et les plus vulnérables. Je m'engage dans mes tâches. Ma passion est d'aider les autres », ajoute Thomas.

"Ma passion est d'aider les autres"

Comme il ne pouvait pas sortir à cause du confinement, Thomas a essayé de trouver des solutions pour continuer à aider les autres, par téléphone, e-mail et autres outils numériques. Il a appelé les personnes, pris des nouvelles, essayé de savoir comment ils se sentent, s'ils rencontraient des problèmes spécifiques et s'il pouvait les aider à accéder à des services essentiels. Concernant l'accès au logement, par exemple, particulièrement important et difficile.

« Dans la situation actuelle, les gens ont besoin d'informations claires, ils doivent savoir comment se protéger contre le virus et où aller pour accéder aux services de base, y compris le logement », explique Thomas.

Il admet que son travail est plus difficile en période de confinement car il ne peut pas aller à la rencontre des personnes, en particulier ceux qui ne parlent pas français ou ceux qui ne savent pas écrire. Mais il reste très positif et fait de son mieux pour donner les bons conseils par téléphone.

Il est convaincu que la solidarité est le remède contre le coronavirus.

« Nous ne nous en sortirons pas seuls. La situation est effrayante pour tout le monde. La solidarité est la solution. La solidarité doit être valorisée. Il est important d’être ouvert aux autres et attentif envers nos voisins et les personnes âgées », ajoute Thomas.

Thomas souhaite également utiliser son talent dans le chant pour sensibiliser à la situation des personnes les plus vulnérables, et être la voix de ceux qui ne sont pas entendus. Il chante dans des chorales depuis son enfance, écrit des chansons et travaille sur un album qui sera produit d'ici la fin de l'année.