Fermer sites icon close
Search form

Recherchez un site de pays.

Profil du pays

Site web du pays

Actualisation des projections de programme et de financement pour 1998

Réunions du Comité exécutif

Actualisation des projections de programme et de financement pour 1998
EC/48/SC/CRP.11

3 Avril 1998

Description : 11ème réunion

ACTUALISATION DES PROJECTIONS DE PROGRAMME ET DE FINANCEMENT POUR 1998

I. INTRODUCTION

1. Une actualisation des projections de programme et de financement pour 1997 et 1998, au 1er décembre 1997, a été présentée à la dixième réunion du Comité permanent, les 2 et 3 février 1998 (EC/48/SC/CRP.4). Ce document fournit une actualisation des dépenses de programme pour 1997 (chap. II) et un résumé des projections de programme et de financement pour 1998 (chap. III).

II. DEPENSES POUR 1997

2. Comme le montre l'annexe 1 au document EC/48/SC/CRP.20, les fonds disponibles en 1997, toutes sources de fonds confondues, y compris les fonds reportés de 1996, se sont élevés à 1 114 917 601 dollars (à l'exclusion du Fonds de roulement et de garantie). Pour 1997, les engagements se sont élevés à 974 281 884 dollars (385 064 973 dollars pour les Programmes généraux et 589 216 911 dollars pour les Programmes spéciaux et les comptes), ce qui laisse un report total de 140 635 717 dollars à la fin de l'année (à l'exclusion du Fonds de roulement et de garantie) pour lancer les activités de 1998. Le report est composé de 2,5 millions de dollars au titre des Programmes généraux et de 138,1 millions de dollars au titre des Programmes spéciaux.

3. Dans le document EC/48/SC/CRP.4, le HCR escomptait que les dépenses au titres des Programmes généraux pour 1997 s'élèveraient à 390,9 millions de dollars. Comme il est noté ci-dessus, le niveau final des engagements s'est établi à 385,1 millions de dollars, c'est-à-dire 5,8 millions de dollars de moins que prévu, essentiellement en raison d'un suivi très strict des engagements de fin d'année et des annulations de prélèvements sur le Fonds pour le rapatriement librement consenti.

4. Concernant les Programmes spéciaux, le HCR escomptait que les dépenses pour 1997 s'élèveraient à 577,9 millions de dollars (voir EC/48/SC/CRP.4). Le niveau définitif des engagements s'est établi à 588 millions de dollars (à l'exclusion du Plan d'assurance médicale), la différence de 10,1 millions de dollars étant imputable à des dépenses plus élevées que prévu, surtout dans la région des Grands Lacs en Afrique.

III. ACTUALISATION DES PROJECTIONS DE PROGRAMME ET DE FINANCEMENT POUR 1998

5. L'annexe 1 de ce document fournit une actualisation au 15 mars 1998 du total des besoins projetés pour les activités programmées en 1998 et une projection des recettes attendues pour l'année, compte tenu notamment des fonds non engagés reportés de 1997. Il convient de noter que les fonds non engagés reportés de 1997, comme l'indique l'annexe 1 (129,7 millions de dollars), n'ont trait qu'aux activités programmées.

6. La clôture des comptes pour 1997 a révélé l'un des reports les moins élevés depuis 1989, tant pour les Programmes généraux que pour les Programmes spéciaux. Ces reports très faibles entravent la capacité du HCR à mettre en oeuvre ses programmes au cours du premier trimestre de 1998.

7. Concernant les Programmes généraux, on rappellera que le Comité exécutif, à sa quarante-huitième session d'octobre 1997, a approuvé l'objectif de 440 millions de dollars pour les Programmes généraux. Cet objectif inclut :

a) le Fonds extraordinaire (25 millions de dollars), en regard duquel des prélèvements d'un montant total de 1,25 million de dollars avaient été faits au 15 mars, ce qui laissait apparaître un solde non alloué de 23,75 millions de dollars (voir l'annexe 2);

b) le Fonds pour le rapatriement librement consenti (20 millions de dollars), en regard duquel des prélèvements pour un montant total de 11,5 millions de dollars avaient été faits au 15 mars, ce qui laissait apparaître un solde de 8,5 millions de dollars (voir l'annexe 2). La plupart de ces prélèvements ont été opérés pour financer les programmes actuels de rapatriement, pour lesquels seul un report très faible était disponible au début de 1998, et pour attendre de recevoir les contributions en réponse aux appels lancés; et

c) la Réserve du programme (35,9 millions de dollars), en regard de laquelle des prélèvements d'un montant total de 3,6 millions de dollars avaient été faits au 15 mars, ce qui laissait apparaître un solde de 32,3 millions de dollars pour le reste de 1998 (voir également l'annexe 2).

8. Alors que les recettes reçues au 15 mars 1998 au titre des Programmes généraux (233,7 millions de dollars) représentent un niveau de financement de plus de 50%, les projections actuelles de financement devant être mises à disposition pour le reste de l'année, y compris le report et les ressources secondaires, ne s'élèvent qu'à 133,3 millions de dollars supplémentaires. Ces projections signifient que le déficit au titre des Programmes généraux de 1998 s'élèverait à 73 millions de dollars à la fin de l'année.

9. Concernant les Programmes spéciaux, les projections pour 1998 s'établissent aujourd'hui à 660,7 millions de dollars. Le seul changement important au niveau des besoins depuis leur présentation à l'annexe 5 du document EC/48/SC/CRP.4 concerne une révision en hausse des fonds d'affectation spéciale divers, ajustement rendu nécessaire par le lancement de nouvelles activités imprévues à cette époque.

10. Il convient de noter que trois Programmes spéciaux (les mouvements de rapatriement vers l'Angola et la Sierra Leone, et les opérations au Sri Lanka) ont pris fin en 1997, et il ne reste plus de fonds à reporter sur 1998. Cinq autres programmes (l'opération dans les Grands Lacs et les mouvements de rapatriement vers le Rwanda, le Mali, le Libéria et l'Afghanistan) ont enregistré un report de moins de 15% pour le budget de 1998. Du fait de cette situation et de la réception tardive des contributions pour 1998, quatre Programmes spéciaux (l'opération dans les Grands Lacs et les rapatriements vers l'Angola, le Mali et le Libéria) ne peuvent se poursuivre que moyennant des prélèvements sur le Fonds pour le rapatriement librement consenti et la Réserve du programme. Trois autres programmes (les rapatriements vers le Rwanda, le Myanmar et l'Afghanistan) révèlent un pourcentage d'engagements maximum par rapport aux fonds disponibles.

11. En outre, les projections de financement actuelles pour l'année 1998 ne sont pas encourageantes, 12 Programmes spéciaux ne devant être financés qu'à 90 %, dont 4 (rapatriement vers l'Angola, le Rwanda, le Libéria et le Sahara occidental) ne devant recevoir un financement qu'à concurrence de 75% des besoins établis. La situation concernant les mouvements de rapatriement vers l'Angola et le Libéria est particulièrement critique, leurs budgets ne devant être financés qu'à moins de 60% d'ici à la fin de l'année.

12. En résumé, par rapport aux besoins totaux projetés (à l'exclusion du Budget ordinaire) en 1998, soit 1,1 milliard de dollars (440 millions pour les Programmes généraux et 660,7 millions pour les Programmes spéciaux), seul un montant de 425,5 millions de dollars était disponible au 15 mars 1998 (129,7 millions de dollars de fonds non engagés reportés de 1997 et 295,8 millions de dollars sous forme de recettes pour 1998). Si l'on inclut les sources de revenus secondaires projetées, les ressources ultérieures pour 1998 étaient projetées à 469,9 millions de dollars. A l'heure actuelle, la disponibilité de fonds réelle et projetée est donc de 895,4 millions de dollars, soit 205,3 millions de dollars de moins que le total des besoins prévus. Le Haut Commissaire lance donc un appel urgent aux gouvernements donateurs pour qu'ils versent des contributions additionnelles afin de permettre la continuation et la mise en oeuvre en temps voulu des différents programmes d'assistance.

13. Une liste des contributions au HCR pour 1998 (au 11 mars 1998) figure en annexe 3.

(Note de l'éditeur : annexes statistiques ne figurent pas dans cette version en ligne.)