Tragédie en Méditerranée : Environ 300 personnes auraient trouvé la mort

Les personnes décédées se trouvaient à bord de quatre canots pneumatiques, dont l'un n'a pas été retrouvé. Au total 82 survivants ont été secourus et transportés vers Lampedusa.

Des garde-côtes italiens arrivent à Lampedusa avec des rescapés de la tragédie de cette semaine en Méditerranée.   © HCR/F.Fossi

GENÈVE, 11 février (HCR) - Le HCR a déclaré mardi être « choqué » par de nouvelles informations signalant l'étendue réelle de la tragédie en Méditerranée après des tentatives de sauvetage menées lundi par les garde-côtes italiens. Selon des informations collectées par le HCR auprès des garde-côtes et de survivants à Lampedusa, il est désormais confirmé qu'environ 300 personnes sont portées disparues.

Ces personnes faisaient partie d'un groupe de migrants et de réfugiés, principalement originaires de l'Afrique sub-saharienne, qui avaient quitté la côte libyenne à bord de quatre canots pneumatiques.

« C'est une tragédie de grande ampleur et un rappel brutal qui laisse envisager encore davantage de pertes en vies humaines si des personnes en quête de sécurité sont laissées à la merci des océans. Sauver des vies devrait être notre priorité absolue. L'Europe ne peut se permettre de faire trop peu et trop tard », a indiqué Vincent Cochetel, Directeur du Bureau Europe du HCR.

Selon des informations initiales, quelque 29 réfugiés et migrants avaient trouvé la mort dimanche à bord d'un canot pneumatique. Plus de 110 rescapés avaient débarqué à Lampedusa, après avoir été secourus par des garde-côtes et un navire marchand italien. Ils ont confirmé au HCR avoir quitté la Libye samedi à bord de canots pneumatiques et qu'ils étaient en mer depuis plusieurs jours, sans eau ni nourriture. Seul deux passagers sur un total de 107 ont survécu sur l'une des embarcations, et sept passagers sur un total de 109 sur une autre. Le quatrième canot pneumatique a été signalé au HCR par des survivants et il n'a pas encore été retrouvé. La plus jeune des personnes disparues était un jeune garçon âgé de 12 ans.

Le HCR réitère sa préoccupation sur l'absence d'une opération robuste pour la recherche et le sauvetage en mer Méditerranée. L'opération européenne Triton, menée par Frontex, l'agence européenne de protection des frontières, ne se concentre pas sur la recherche et le sauvetage et ne fournit pas les outils nécessaires pour gérer des crises de grande ampleur. Sauver des vies doit être une priorité absolue pour l'Union européenne.

Au moins 218 000 personnes, y compris des migrants et des réfugiés, ont traversé la Méditerranée en 2014 et cette tendance devrait se prolonger en 2015.