Environ 3300 personnes arrivent chaque jour à Lesbos

Malgré les conditions dangereuses en mer et l'approche de l'hiver, le nombre de réfugiés et de migrants arrivant chaque jour reste élevé.

Des employés de la Bourse du Samaritain, un partenaire opérationnel du HCR sur l'île de Lesbos, installent un tuyau de drainage près d'une installation de latrines.  © HCR / A. Zavillas

GENÈVE, 13 novembre (HCR) - Malgré l'arrivée proche de l'hiver, plus de 3000 personnes arrivent encore chaque jour sur l'île grecque de Lesbos, malgré les conditions dangereuses en mer et des installations de réception débordées et insuffisantes, a déclaré aujourd'hui le HCR.

« Le nombre de réfugiés et de migrants arrivant à Lesbos demeure élevé, avec en moyenne 3300 personnes déjà arrivées chaque jour ici en novembre ... Avec l'hiver qui approche, les conditions et les capacités d'accueil sont débordées et insuffisantes », a déclaré le porte-parole du HCR Adrian Edwards lors d'un point de presse à Genève.

Sur les 660 000 réfugiés et migrants déjà arrivés en Grèce cette année, plus de la moitié ont débarqué à Lesbos. En 2015, les pertes en vies humaines s'élèvent à 3460 pour la traversée de la Méditerranée, dont 360 ces quatre dernières semaines et 250 dans les eaux territoriales grecques.

« Le HCR travaille avec les garde-côtes grecs afin de déployer des effectifs supplémentaires pour les équipes de sauvetage. Par ailleurs, l'organisation a fourni du matériel en appui aux équipes de sauvetage à Lesbos », a ajouté Adrian Edwards.

Le HCR a également établi une présence dans six lieux stratégiques le long de la rive nord de l'île afin de fournir aux réfugiés nouvellement arrivés une aide immédiate après le sauvetage, en travaillant avec des bénévoles et un nouveau partenaire opérationnel du HCR, l'ONG WAHA (Women et Health Alliance International), dont la capacité est également renforcée.

« Ce travail vient en complément des points de rassemblement existants où le HCR et ses partenaires fournissent déjà des lieux de repos, des vêtements, de la nourriture, de l'eau potable et un soutien médical. Huit autocars et trois mini-fourgonnettes sont utilisés pour transporter les nouveaux arrivants depuis les plages vers les sites d'accueil. Ce dispositif sera encore étendu si nécessaire », a expliqué Adrian Edwards.

Le HCR a appelé les autorités à créer d'urgence des lieux d'hébergement et des installations de réception supplémentaires car il n'y a actuellement que 2800 places d'accueil pour les 12 000 réfugiés et migrants se trouvant actuellement sur l'île.

« Par conséquent, beaucoup, y compris des femmes, des enfants et des nouveau-nés n'ont pas d'autre choix que de dormir en plein air, autour de feux de camp pour se réchauffer. Cette situation crée des problèmes de sécurité et de protection supplémentaires et c'est une cause de tension avec la communauté locale », a souligné Adrian Edwards.

A Moria et à Kara Tape dans l'est de l'île, des améliorations urgentes sont nécessaires pour les installations accueillant les réfugiés, sous la responsabilité respective de la police et de la municipalité. Ces améliorations comprennent l'éclairage, l'installation de latrines et de chauffage ainsi que la gestion de site.

Pour le moment, les réfugiés doivent se trouver un endroit pour dormir dans les quelques abris disponibles, selon « la loi du plus fort » au détriment des personnes ayant des besoins spécifiques. Le HCR, les partenaires et les bénévoles doivent intervenir en permanence pour éviter ces situations, mais il est essentiel de désigner un gestionnaire de site qui aura l'autorité et les ressources nécessaires.

A Kara Tape, les conditions de vie se sont améliorées, grâce aux efforts de la municipalité avec l'appui du HCR et d'autres agences humanitaires. Les améliorations comprennent la fourniture de 172 unités de logement pour les réfugiés et de 38 tentes.

Cependant, les conditions sur le site de Moria demeurent en-dessous des normes minimales.

« Le HCR est prêt à fournir un appui aux autorités afin d'améliorer et d'accroître la capacité d'accueil », a ajouté Adrian Edwards. Il a également indiqué que le personnel du HCR a été renforcé.

Treize employés du HCR supplémentaires ont été déployés, dont beaucoup s'expriment dans la langue des réfugiés. Désormais, l'effectif du HCR à Lesbos s'élève à 30 personnes.

« Nous avons délivré encore davantage d'aide humanitaire avec au total 295 000 articles de secours, y compris 37 000 couvertures, plus de 45 000 imperméables, ainsi que des kits d'hygiène et de soins pour bébés, des matelas et des bâches en plastique pour dormir. Ce matériel d'aide est distribué par des ONG et des bénévoles », a déclaré Adrian Edwards.

Des ONG et des volontaires ont joué un rôle essentiel en première ligne à Lesbos et le HCR travaille avec la municipalité pour améliorer la coordination entre les agences humanitaires dans le cadre de ses opérations sur l'île.

Un dispositif de réception approprié est essentiel pour protéger les réfugiés et les migrants, et il s'avère vital pour une gestion efficace de la situation. Lors de la réunion des dirigeants sur l'Itinéraire de l'ouest des Balkans, un accord a été signé sur l'établissement de davantage de places d'accueil en Grèce. Ce point sera un facteur clé dans la stabilisation de la situation, mais sa mise en oeuvre rapide est nécessaire. Le HCR travaille avec l'UE et les États membres pour appuyer cette initiative.