Réfugiés afghans : il faut mettre fin à la plus importante situation de réfugiés prolongée au monde

Le chef du HCR António Guterres finit sa mission de solidarité au Pakistan en appelant à des solutions innovantes pour mettre fin à la plus importante situation de réfugiés prolongée au monde.

Le Haut Commissaire António Guterres s'entretient avec des familles réfugiées afghanes qui se sont enregistrées pour rentrer en Afghanistan dans un centre de rapatriement volontaire du HCR à Peshawar, Pakistan. A ce jour, plus de 42 000 réfugiés afghans sont déjà rentrés chez eux dans le cadre d'un programme de rapatriement mis en oeuvre par le HCR.   © HCR

ISLAMABAD, Pakistan, 25 juin (HCR) - Le chef du HCR a appelé la communauté internationale à intensifier son engagement avec l'Afghanistan pour aider à mettre fin à la plus importante situation de réfugiés prolongée au monde.

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres a souligné qu'un engagement revigoré et continu s'avérait essentiel pour apporter un appui au processus de construction de la nation et de réconciliation en Afghanistan dans cette période de diminution des ressources et d'expansion des besoins humanitaires dans le monde entier.

« Des initiatives robustes en termes de développement visant à créer des incitations à long terme pour le retour et des conditions propices pour une réinsertion durable en Afghanistan sont essentielles afin de créer des facteurs d'attraction et de permettre l'intégration, la participation et la contribution active des Afghans rapatriés, en particulier des jeunes », a-t-il déclaré.

António Guterres s'est exprimé lors d'une conférence de presse conjointe avec le Ministre pakistanais des Etats et des Régions frontalières Abdul Qadir Baloch, à la fin de sa mission de solidarité de trois jours au Pakistan pour le Ramadan. Il a repris l'avion jeudi.

Le chef du HCR a noté que l'avenir de quelque 2,6 millions de réfugiés afghans dans la région - dont beaucoup vivent hors de leur pays d'origine depuis plus de trois décennies - demeure incertain, alors que des crises humanitaires d'urgence récentes au Moyen-Orient et en Afrique accaparent l'attention mondiale.

Il s'est félicité de la bonne volonté et de l'hospitalité du Pakistan en tant que pays hôte. António Guterres a également noté que « la générosité sans faille du peuple pakistanais envers les réfugiés afghans a contribué à la stabilité régionale, mais aussi plus largement à la cause des réfugiés au niveau mondial à un moment où nous assistons à une exaspération croissante envers les demandeurs d'asile dans le monde entier. »

Cependant, António Guterres a souligné que 2015 est une année charnière pour l'Afghanistan, car des possibilités inédites sont offertes afin de rechercher des solutions innovantes et durables au bénéfice des réfugiés afghans dans la région.

« Les approches traditionnelles ne suffisent plus pour tirer pleinement parti du potentiel pour des solutions en 2015 du fait de problèmes persistants en Afghanistan ... dans un contexte de diminution des ressources pour l'aide humanitaire, il est essentiel de rechercher des solutions novatrices ainsi que d'oeuvrer conjointement et de façon créative pour le plaidoyer et la mobilisation des ressources », a-t-il ajouté.

Le Haut Commissaire a expliqué avoir été encouragé par le nouveau Gouvernement d'unité nationale de l'Afghanistan pour son appropriation et son engagement au retour durable ainsi qu'à la réinsertion des réfugiés. Il a réitéré les appels de la communauté internationale à soutenir ces efforts.

« Il est essentiel que la communauté internationale intensifie son soutien envers le Gouvernement afghan dans ses efforts pour créer des conditions adéquates de retour pour les Afghans et que ceux-ci puissent reprendre leur vie dans la sécurité et la dignité », a-t-il déclaré.

Le Pakistan accueille actuellement 1,5 million de réfugiés afghans enregistrés. C'est la plus importante population de réfugiés prolongés à l'échelle mondiale. Quelque 67 pour cent d'entre eux vivent en milieu urbain et péri-urbain, tandis que 33 pour cent vivent dans des villages de réfugiés. Au Pakistan, environ un million de réfugiés afghans enregistrés résident dans la province de Khyber Pakhtunkhwa.

Depuis 2002, plus de 3,8 millions de réfugiés afghans sont rentrés chez eux depuis le Pakistan. C'est le plus important programme de rapatriement volontaire dans l'histoire du HCR.

En complément des initiatives robustes en termes de développement communautaire en Afghanistan, l'introduction d'Allocations pour le Retour volontaire et la Réinsertion (EVRRP) peut aider à stimuler le rapatriement volontaire et à soutenir la réinsertion durable des réfugiés afghans, en tant que solution préférée et objectif clé de la Stratégie de solutions pour les réfugiés afghans qui entre dans la deuxième phase de sa mise en oeuvre entre 2015 et 2017.

Une mobilisation pro-active conjointe des ressources avec des donateurs non-traditionnels et traditionnels - menée par le Gouvernement de l'Afghanistan, soutenue par le Gouvernement du Pakistan et facilitée par le HCR - se poursuit afin d'obtenir un financement pour la mise en oeuvre du plan EVRRP et de la stratégie globale de solutions pour les réfugiés afghans. En tant que première étape importante dans ces efforts, une mission conjointe des pays du Conseil de coopération du Golfe est prévue pour la fin août 2015.

Durant sa mission de trois jours, António Guterres a tenu une série de réunions avec de hauts représentants de l'Etat pakistanais dont le Premier Ministre Nawaz Sharif et le Président (par intérim) Raza Rabbani ainsi que les autorités provinciales, les représentants des pays donateurs, des chefs d'agences des Nations Unies, la société civile et des représentants des réfugiés.

Par Duniya Aslam Khan, Islamabad, Pakistan