La Côte d'Ivoire abrite l’une des plus importantes populations à risque d'apatridie en Afrique, soit plus de 1,6 million de personnes. Engagée à mettre fin à l’apatridie d’ici 2024, la Côte d’Ivoire, avec le soutien du HCR, a mis en place une procédure pour identifier et protéger les personnes apatrides, une première en Afrique.

Depuis 2011, plus de 280 000 réfugiés ivoiriens sont volontairement retournés dans leur pays. Le pays continue à amorcer des changements fondamentaux et durables ainsi que des efforts en faveur de la réconciliation et de la cohésion nationale. La Côte d’Ivoire est l’un des rares pays en Afrique à trouver des solutions durables à la situation de ses refugiés qui verront leur statut prendre fin à partir du 30 juin 2022.

Pays de l’hospitalité, la Côte d’Ivoire a une longue tradition d’accueil des réfugiés et des demandeurs d’asile. Le pays continue d’ouvrir ses frontières aux personnes en quête de protection y compris, depuis mai 2021, à des réfugiés burkinabés fuyant des violences par des groupes armés. Le HCR travaille en étroite collation avec les autorités ivoiriennes et les partenaires afin de protéger leurs droits et de trouver des solutions durables à leur situation.

Pour en savoir plus sur notre action en Côte d'Ivoire:

  • Rendez-vous sur la page Côte d'Ivoire de notre site Global Focus (en anglais)
  • Lire les derniers documents, rapports et publications sur Refworld (en anglais)