Le HCR déplore le retour forcé d'une réfugiée par l'Azerbaïdjan

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Ron Redmond – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 14 novembre 2006 au Palais des Nations à Genève.

L'UNHCR déplore le retour forcé vers la Turquie par les autorités de l'Azerbaïdjan d'une réfugiée reconnue en vertu de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés. La réfugiée, une ressortissante turque d'origine kurde, qui avait été reconnue comme réfugiée en 1999 par l'Allemagne, a été expulsée de force vers la Turquie le 13 octobre 2006. Elle avait passé les deux dernières années en détention en Azerbaïdjan, initialement et brièvement pour des accusations d'entrée illégale sur le territoire, et ultérieurement suite à une demande d'extradition d'un tribunal à Istanbul. Elle a été extradée malgré les interventions répétées de l'UNHCR et du Gouvernement allemand en sa faveur auprès du Gouvernement de l'Azerbaïdjan.

Après avoir eu connaissance de son extradition en Turquie, l'UNHCR a cherché des clarifications sur les circonstances de la décision du Gouvernement azerbaïdjanais mais n'a eu qu'une explication limitée. En l'absence d'indications justifiant cette décision, l'UNHCR considère son retour forcé en Turquie contraire aux obligations de l'Azerbaïdjan en vertu de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés et que cela constitue une violation évidente du principe de non refoulement. Ce principe en vigueur en droit international interdit aux Etats d'expulser les réfugiés ou demandeurs d'asile vers des territoires où subsiste une menace pour leur vie ou leur liberté en raison de leur race, leur religion, leur nationalité, leur appartenance à un certain groupe social ou pour une opinion politique.

L'UNHCR recherche les assurances du Gouvernement d'Azerbaïdjan pour que les réfugiés et les demandeurs d'asile de tous les pays soient traités à l'avenir en respect des obligations juridiques internationales et nationales de l'Azerbaïdjan en matière de réfugiés et demandeurs d'asile.