Géorgie / Ossétie du Sud où des milliers de personnes auraient été déplacées de force

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Ron Redmond – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 08 août 2008 au Palais des Nations à Genève.

L'UNHCR suit attentivement la situation en Ossétie du Sud où des milliers de personnes auraient été déplacées de force après une semaine de combats violents, notamment des bombardements intensifs et d'échanges de coups de feu, entre les forces d'Ossétie du Sud et géorgiennes.

Les gardes-frontières russes ont informé le bureau de terrain de l'UNHCR dans la ville de Vladikavkaz, au sud de la Fédération de Russie, que des personnes étaient arrivées en Ossétie du Nord-Alanie dans la Fédération de Russie tout au long de la nuit. Les autorités ont dit que des milliers de personnes étaient arrivées d'Ossétie du Sud en Ossétie du Nord-Alanie. Selon des sources non officielles, quelque 400 personnes ont fui l'Ossétie du Sud vers d'autres régions de Géorgie. L'Ossétie du Sud, une région séparatiste de Géorgie, compte une population d'un peu plus de 50 000 personnes.

Des informations arrivent d'Ossétie du Sud. Ce matin, un employé de l'UNHCR sur place a fait part de la destruction de nombreux bâtiments et maisons et il a indiqué que seuls des militaires se déplaçaient dans les rues. Il y a également une pénurie d'eau - un problème chronique, aggravé par les événements - et que la plupart des moyens de transport sont arrêtés et que les magasins ont épuisé leurs stocks de nourriture.

En Géorgie, le personnel de l'UNHCR et notre réseau de partenaires contrôlent les nouveaux arrivants d'Ossétie du Sud et maintiennent un contact très étroit avec le Ministère géorgien des réfugiés et de l'hébergement.

En Ossétie du Nord-Alanie (Fédération de Russie), le bureau de l'UNHCR à Vladikavkaz est en contact quotidien avec les autorités et suit de très près la situation. Les gouvernements de la Fédération de Russie et de Géorgie répondent aux besoins immédiats des derniers arrivants et n'ont pas sollicité d'aide internationale.

Les opérations de l'UNHCR en Géorgie se concentrent sur six groupes totalisant plus de 275 000 personnes. Elles incluent des personnes déplacées internes à cause des conflits en Ossétie du Sud et en Abkhazie, ainsi que des réfugiés prima facie, des demandeurs d'asile, des apatrides et des rapatriés. Nous comptons six bureaux en Géorgie et plus de 50 personnes.