Les derniers combats génèrent de nouveaux déplacés en Somalie

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 08 avril 2011 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR observe une dégradation de la situation dans le sud et le centre de la Somalie où des combats sporadiques continueraient dans les villes de Doolow, Bulo Hawo, Luuq, Elwaaq, Dhoobley, Diif et Taabdo. Nous exhortons à nouveau tous les groupes et forces armés en Somalie à éviter de cibler les zones civiles et à assurer que la sécurité des civils ne soit pas menacée.

Le HCR estime qu'environ la moitié des 33 000 personnes déplacées par les combats depuis la fin février se trouvait à Mogadiscio, la capitale somalienne. Un grand nombre d'entre elles sont dans une situation désespérée sans accès à l'aide humanitaire. Environ 372 000 déplacés se trouvent à Mogadiscio.

Plus de 1,4 million de personnes sont déplacées au sein de la Somalie. Certaines personnes parmi la population récemment déplacée ont fui les bombardements contre Dhoobley, une ville somalienne située juste de l'autre côté de la frontière avec le Kenya et proche de Liboi au nord de ce pays.

Dhoobley est le dernier point d'escale pour les personnes fuyant la Somalie et espérant rejoindre le complexe tentaculaire des camps de réfugiés de Dadaab, dans le nord-est du Kenya. Selon des sources locales, la situation reste tendue à Dhoobley et ses environs. Les forces soutenant le Gouvernement fédéral de transition ont consolidé leur contrôle de la ville, qu'ils ont prise en début de cette semaine.

A Bulo Hawo, une ville somalienne située de l'autre côté de la frontière près de Mandera dans le nord-est du Kenya, les déplacés ont désespérément besoin d'abris. Notre personnel rapporte que 150 abris permanents et quelque 400 à 500 structures temporaires ont été détruites durant les récents bombardements. Le quartier du marché a également été détruit et un grand nombre d'habitants dorment en plein air.

Plusieurs ONG locales ont mené des évaluations rapides de la situation à Elwaaq et Dhoobley. Selon les conditions de sécurité et d'accès, le HCR espère participer à une mission conjointe des Nations Unies pour évaluer la situation dans ces villes et villages et pour planifier des distributions d'aide.

A la fin du mois de mars, le HCR a pu distribuer quelque 3 000 kits d'aide à des personnes qui étaient revenues à Bulo Hawo après un récent bombardement. Ces kits incluent des bâches en plastique pour l'abri, des couvertures, des matelas, des ustensiles de cuisine et du savon.

Parallèlement, le nombre des arrivants somaliens au Kenya a régulièrement augmenté ces trois derniers mois. Plus de 31 000 Somaliens sont déjà arrivés au Kenya en 2011. Le Kenya accueille plus de la moitié des 680 000 Somaliens qui vivent en tant que réfugiés dans les pays voisins.