Mise à jour sur la situation au Yémen

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Karin de Gruijl – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 14 avril 2015 au Palais des Nations à Genève.

Afflux de réfugiés

Des réfugiés continuent d'arriver à Djibouti et en Somalie depuis le Yémen, avec un total de 1260 personnes arrivées par bateau dans ces deux pays au cours des deux dernières semaines. A Djibouti, la plupart des arrivants sont des ressortissants yéménites. Trois autres sont des Syriens. Les tout derniers arrivants ont fui la violence intense à Aden. Les premières vagues venaient pour la plupart de Bab el-Mandeb.

A Djibouti, les réfugiés reçoivent un abri au centre de transit à Al-Rhama ou dans un centre sportif situé non loin où ils sont enregistrés. Par ailleurs, ils bénéficient de contrôles médicaux et de vaccinations avant d'être transférés vers le nouveau camp de Markazi. Un nouveau camp est en cours de construction avec 70 tentes déjà montées et l'installation de latrines.

Quelque 915 personnes (dont 156 Yéménites) au total sont arrivées au Somaliland et au Puntland. Les nouveaux arrivants au port de Bossasso au Puntland sont partis depuis le port d'Al Mukalla au Yémen. Parmi eux se trouvaient notamment des femmes et des enfants qui avaient très soif et qui ont demandé de l'eau. Une femme était enceinte et elle a été transportée au centre de santé de Bossasso pour accoucher. Les nouveaux arrivants au port de Berbera au Somaliland ont quitté Port Mukha au Yémen, car d'autres ports sont fermés. Les réfugiés expliquent avoir payé 50 dollars par personne et que bien davantage encore attendaient de partir.

Le HCR et ses partenaires établissent des plans d'urgence pour recevoir jusqu'à 30 000 réfugiés à Djibouti et 100 000 autres en Somalie pour les six prochains mois.

A l'intérieur du Yémen

La situation humanitaire continue de se détériorer alors que le conflit s'étend dans tout le pays. Désormais 18 gouvernorats sur 22 sont touchés, soit une augmentation de 14 pour cent ces cinq derniers jours.

Parmi les 250 000 réfugiés, il y a principalement des Somaliens (au Yémen) qui sont également affectés par le conflit. Nous observons une augmentation continue des personnes se déplaçant vers des zones urbaines à Aden dans le camp de réfugiés de Kharaz, qui accueille habituellement 18 000 personnes. Ces derniers jours, plus de 2000 réfugiés ont rejoint ce camp où le HCR et ses partenaires continuent de fournir des services malgré les pénuries d'électricité qui touchent également tout le pays. Nous avons dû réorganiser l'alimentation en électricité dans le camp, en réduisant la distribution d'électricité de 16 heures à 8 heures par jour afin d'assurer que la clinique d'urgence et ambulatoire ait de l'électricité.

Parallèlement, des bateaux continuent d'arriver au Yémen. Ce dimanche (le 12 avril) 251 personnes (principalement des Ethiopiens, mais aussi des Somaliens) sont arrivées à Mayfa'a. Les partenaires et le personnel du HCR enregistrent les nouveaux arrivants.

Dans certaines parties de la ville d'Aden et d'Abyan, les lignes téléphoniques terrestres et les réseaux de téléphonie cellulaire ne fonctionneraient plus. Les coupures de courant se multiplient. Selon les médias locaux, la Yemeni Electricity Corporation n'a plus de carburant et l'approvisionnement national en électricité pourrait être discontinué d'ici quelques jours.