Des Burundais en nombre croissant fuient les violences pré-électorales

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 17 avril 2015 au Palais des Nations à Genève.

Les violences pré-électorales et l'intimidation au Burundi ont récemment généré une hausse du nombre des personnes en quête d'asile arrivées au Rwanda et en République démocratique du Congo voisins. En tout, plus de 8 000 Burundais ont trouvé refuge dans ces deux pays ces deux dernières semaines, 7 099 au Rwanda et le reste en République démocratique du Congo.

Au Rwanda, les arrivées se sont principalement effectuées dans la province de Kirundo au nord du Burundi. Plus de 60 pour cent sont des enfants. Beaucoup sont arrivés avec très peu. En travaillant conjointement avec le ministère rwandais pour la gestion des catastrophes et des réfugiés ainsi que d'autres partenaires, nous leur fournissons une assistance.

La montée des violences et l'insécurité sont citées comme motifs de leur fuite en exil. Les Burundais ont fait état de harcèlement et de la disparition de proches qui avaient été associés avec l'opposition politique. Ils évoquent également le recrutement forcé qui serait mené par le groupe de jeunes militants Imbonerakure, qui a été accusé de violences politiques.

Avec la tension politique croissante et plusieurs actes de violence signalés, le HCR craint que davantage de personnes pourraient fuir ces prochaines semaines avant les élections générales. Les élections pour la Présidence, le Parlement, le Sénat et les élections locales sont prévues pour commencer en mai 2015 et se termineront en juillet 2015.

Début avril, une délégation ministérielle du Burundi s'est rendue après des demandeurs d'asile nouvellement arrivés au Rwanda pour s'entretenir avec eux et les inciter à rentrer chez eux. Les réfugiés ont toutefois répondu qu'ils craignaient pour leur vie et qu'ils souhaitaient chercher refuge au Rwanda.

Les demandeurs d'asile sont actuellement hébergés dans deux centres d'accueil dans les districts de Nyanza et de Bugesera, au sud du Rwanda. En raison de la proximité des centres avec la frontière burundaise, le HCR et le Gouvernement du Rwanda identifient actuellement un site potentiel pour un nouveau camp où les réfugiés pourront être transférés.

Le HCR et ses partenaires fournissent une assistance de base dans ces centres. Parmi les arrivants, se trouvaient plus d'une centaine de femmes enceintes, et deux ont accouché dans un dispensaire local. Le HCR a commencé l'enregistrement biométrique, une procédure clé pour la protection des réfugiés. Toutefois, au niveau local, il est difficile de suivre le rythme élevé des arrivées.

Des articles essentiels - y compris des bâches en plastique, des moustiquaires, des couvertures, des matelas, des jerrycans et du savon - sont distribués aux familles pour les aider à faire face. Comme beaucoup ont fui la nuit et à pied, ils ont très peu et ont besoin de vêtements, que le HCR distribuera la semaine prochaine. En collaboration avec le PAM, nous fournissons des biscuits énergétiques et des repas chauds à toutes les familles nouvellement arrivées.

Le Rwanda accueille déjà plus de 74 000 réfugiés, dont la plupart sont originaires de la République démocratique du Congo voisine.

En RDC, 1 060 demandeurs d'asile burundais sont déjà arrivés au Sud-Kivu ce mois-ci. La majorité a traversé la frontière vers les territoires d'Uvira et de Fizi, au sud de la province. Ils ont également témoigné avoir fui par peur de la persécution et de l'insécurité liées à la situation politique actuelle au Burundi. Conjointement avec la Commission nationale pour les réfugiés, le HCR a mis en place des équipes de suivi et a renforcé la surveillance aux frontières. Les demandeurs d'asile nouvellement arrivés vivent actuellement dans des familles hôtes au Sud-Kivu. En plus des Burundais, 325 personnes ayant traversé la frontière vers la RDC sont des ressortissants congolais, fuyant également par peur des violences liées aux élections.