Bulgarie : Le HCR est préoccupé par des appels aux expulsions après des tensions dans un centre d'accueil de réfugiés inadapté et surpeuplé

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR William Spindler – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 29 novembre 2016 au Palais des Nations à Genève.

Des réfugiés sont accueillis dans les bâtiments d'une ancienne base militaire à Harmanli en Bulgarie située près de la frontière bulgare avec la Turquie et récemment transformée en un vaste complexe pour héberger des réfugiés.   © HCR/Gordon Walters

Suite à une manifestation dans le plus grand centre d’accueil pour demandeurs d’asile en Bulgarie, le HCR est préoccupé par des appels à l’extradition des demandeurs d’asile pour des raisons de sécurité nationale.

Le HCR exhorte le gouvernement bulgare à décongestionner le centre d’accueil de Harmanli, à y améliorer les conditions de vie et à renforcer la gestion du centre. Mais avant tout, le HCR appelle le gouvernement à mettre en place un dialogue constructif avec les demandeurs d’asile résidant dans ce centre. Le HCR continuera à apporter son aide aux autorités pour améliorer les conditions et travailler avec les réfugiés et les populations locales en vue de réduire toute tension.

La semaine dernière, la tension est montée à Harmanli, le plus grand centre d’accueil pour demandeurs d’asile de Bulgarie, à quelque 250 kilomètres au sud-est de la capitale Sofia, après que les autorités aient limité les entrées et sorties du centre déjà surpeuplé, en évoquant des considérations sanitaires. Les demandeurs d’asile ont manifesté contre cette décision et contre les mauvaises conditions qui règnent dans le centre. Au cours de ces manifestations, plusieurs centaines de résidents ont lancé des pierres et mis le feu à des pneus. La police a utilisé des projectiles en caoutchouc et des canons à eau pour retenir la foule.

Plus de 300 demandeurs d’asile ont été arrêtés. Cependant, les préoccupations relatives aux conditions d’accueil et à la surpopulation sont restées sans réponse, ce qui renforce la frustration et les tensions chez les résidents et a provoqué des actes de vandalisme. Le centre de Harmanli est sérieusement surpeuplé puisqu’il accueille 3100 demandeurs d’asile, dont un tiers d’enfants, alors que sa capacité initiale d’accueil est de 2 710 personnes. Outre la surpopulation, les conditions sanitaires du centre sont aussi préoccupantes, l'eau chaude n'étant disponible que par intermittence. Des défis de taille existent aussi au niveau des soins médicaux et du manque de médicaments. Par ailleurs, il n’y a pas d’espaces de détente ou de jeu pour enfants ou adultes.

Les conditions d’accueil sont également insuffisantes dans les autres centres d'accueil et de détention en Bulgarie. Le centre de détention temporaire d’Elhovo à proximité de la frontière avec la Turquie est à 130 % de sa capacité et se trouve dans un état déplorable.

Même si le HCR n’a pas d’objection de principe à opposer au retour de personnes qui n’ont pas obtenu de protection internationale, ces retours ne devraient avoir lieu que si toutes les garanties de procédure sont pleinement respectées, et notamment avec un accès à une procédure d’octroi d'asile équitable et efficace et la possibilité d’un recours judiciaire.

 

Pour de plus amples informations sur ce sujet, veuillez contacter :