Incendie dans un site d'accueil sur l'île de Lesbos, en Grèce

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR William Spindler – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 20 septembre 2016 au Palais des Nations à Genève.

Lundi soir, un incendie s’est déclaré dans le centre d’accueil de Moria sur l’île grecque de Lesbos, suite à des affrontements entre résidents. Un grand nombre de réfugiés et de migrants a été obligé de quitter le site géré par le gouvernement. Quelque 4 400 personnes étaient hébergées dans la structure au moment du sinistre. Environ 95 enfants non accompagnés ont été transférés au centre d’accueil Pikpa qui se situe à proximité. Selon les premiers rapports, l’incendie n’a pas fait de victimes mais au moins 30 personnes auraient subi des blessures légères et auraient été transportées à l’hôpital. Plus de 50 unités d’hébergement de réfugiés du HCR, accueillant quelque 800 personnes, ont été totalement détruites. D’autres dégâts matériels sont à déplorer, notamment la destruction de tentes.

Le HCR est présent à Moria et dans d’autres centres d’accueil sur les îles grecques. Une équipe est en train d’évaluer les dégâts et installera des tentes familiales aujourd’hui comme mesure d’hébergement d’urgence pour les personnes affectées. Les organisations non gouvernementales fourniront des tentes, des matelas, des couvertures et de l’eau.

Si la cause de l’incendie n’a pas encore été déterminée, cet incident confirme la situation sécuritaire critique à Moria et dans d’autres structures d’accueil. Le HCR a sollicité les autorités chargées de la sécurité et de l’application de la loi à plusieurs reprises pour qu’elles renforcent la sécurité afin de protéger les réfugiés, les migrants, les travailleurs humanitaires et les fonctionnaires qui travaillent dans ces sites. Le renforcement de la sécurité contribuerait également à faire diminuer le sentiment d’insécurité de la population grecque vivant à proximité.

Les mauvaises conditions de vie, combinées à un sentiment général d’incertitude, alimentent régulièrement le désespoir et la frustration parmi les demandeurs d’asile en Grèce. Sur des îles comme Lesbos, les capacités d’accueil des réfugiés et des migrants sont saturées. Lesbos accueille plus de 5 300 personnes, pour une capacité limitée à 3 500. Pour réduire les tensions et la surpopulation, le HCR coopère avec les autorités et demande le transfert d’urgence des enfants non accompagnés et séparés, l’un des groupes les plus vulnérables, vers le continent, des délais d’attente plus courts pour les demandes d’asile, en particulier sur les îles, un enregistrement et un traitement accélérés des cas pour toutes les nationalités et le retour plus rapide des personnes qui n’ont pas besoin d’une protection internationale.

Le HCR continuera de soutenir les autorités pour trouver des solutions à la surpopulation. Le personnel du HCR aide à identifier, informer et transférer les demandeurs d’asile vers le continent par ferry et par bus. En outre, nous aidons à trouver un hébergement adéquat aux enfants non accompagnés afin qu’ils puissent être transférés vers le continent.

 

Pour plus d’informations sur ce sujet, veuillez contacter :