Le HCR lance un appel de fonds de 84 millions de dollars pour l'aide aux réfugiés rohingyas au Bangladesh

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Andrej Mahecic – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 06 octobre 2017 au Palais des Nations à Genève.

Des donateurs privés bangladais collectent des fonds, de la nourriture et des vêtements pour venir en aide aux réfugiés rohingyas dans un point de distribution d'aide au camp de réfugiés de Kutupalong, près de Cox's Bazar, au Bangladesh.   © HCR/Roger Arnold

Le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, recherche d'urgence 83,7 millions de dollars US en fonds supplémentaires pour les six prochains mois afin de venir en aide à plus d'un demi-million de réfugiés rohingyas au Bangladesh.

Selon les dernières estimations, quelque 515 000 réfugiés ont fui le Myanmar depuis le 25 août, y compris des personnes qui continuent d'arriver cette semaine. L'aide d'urgence est axée sur la protection des réfugiés, les abris, l'approvisionnement en eau et l'assainissement ainsi que le renforcement des capacités des communautés locales d'accueil dans le sud-est du Bangladesh. La lutte contre le surpeuplement dramatique des deux camps existants - Kutupalong et Nyapara – dont la population a plus que doublé en comparaison d’avant la dernière crise - est également une priorité, d'autant plus que le nombre de réfugiés ne cesse d'augmenter.

Parmi les réfugiés se trouvent un grand nombre d'enfants, dont beaucoup sont non accompagnés ou séparés de leur famille. Par ailleurs, plus de la moitié des nouveaux arrivants sont des femmes, y compris des mères de jeunes enfants ou de nourrissons. Il y a aussi beaucoup de personnes âgées ou handicapées. La maladie, les blessures et les traumatismes résultant d'une violence extrême, la torture et les sévices sexuels aggravent les difficultés. Beaucoup ont perdu leur famille, leurs parents et leurs amis. Les nouveaux arrivants ont rejoint environ 300 000 réfugiés qui se trouvaient déjà au Bangladesh avant la crise.

Compte tenu de l'ampleur et de la rapidité du déplacement, le HCR a déclaré mi-septembre une "situation d'urgence de niveau 3" - le plus haut niveau - pour cette crise.

Dès le début de la crise, le HCR a apporté son appui à la réponse gérée par les autorités bangladaises et tous les partenaires pour aider à organiser la fourniture efficace d'aide et de services aux réfugiés. En plus des travaux de protection, d'abris et d'assainissement dans le sud-est du Bangladesh, nous avons déjà organisé cinq livraisons par avion-cargo transportant environ 500 tonnes d'aide. D'autres rotations aériennes par avion-cargo sont prévues. Nous avons également doublé le nombre de nos employés au Bangladesh, qui est passé à près de 100. Nous continuerons d'étendre notre travail et nos opérations, notre présence et notre personnel dans tout le sud-est du Bangladesh, selon les besoins.

L'appel supplémentaire du HCR vise à répondre aux besoins supplémentaires urgents de septembre 2017 à février 2018. Il est essentiel, même à ce stade, que la réponse reflète les besoins à moyen et à long terme, tout en veillant à ce que le retour librement consenti des réfugiés dans la sécurité et la dignité reste une option viable.  Nous sommes reconnaissants aux gouvernements et aux donateurs privés d'avoir répondu promptement et généreusement à l'appel initial, avec déjà des contributions d’un montant de 24,1 millions de dollars depuis le début de la situation d'urgence.

Parmi les donateurs qui ont apporté un soutien important à la situation d'urgence figurent les États-Unis, le Canada, le Danemark, les Émirats arabes unis, le Japon, les Émirats arabes unis, la Suisse et UNIQLO. En outre, les gouvernements qui nous ont fourni des fonds non réservés - la Suède, les Pays-Bas, la Norvège et d'autres - nous ont permis de lancer la réponse d'urgence.

Tout en répondant aux besoins urgents et immédiats des réfugiés au Bangladesh, le HCR est préoccupé par l'afflux continu de réfugiés en provenance du Myanmar et souligne une fois de plus la nécessité de lutter contre les causes profondes. La livraison et l'amélioration des conditions de vie demeurent notre priorité absolue.

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter