Le HCR appelle à des mesures urgentes pour soulager la pression sur les îles grecques

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Cécile Pouilly – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 08 septembre 2017 au Palais des Nations à Genève.

Une embarcation bondée avec notamment de nombreux enfants à son bord arrive au port de Mytilène après la traversée de la mer Egée depuis la côte turque vers la Grèce. Photo d'archive, février 2016.   © HCR / Achilleas Zavallis

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, est préoccupé par la détérioration de la situation sur les îles grecques situées à l’est de la mer Egée. Le nombre de nouveaux arrivants, qui a augmenté en août, exerce une pression sur les infrastructures d’accueil surpeuplées et entrave les efforts visant à améliorer la situation.

La situation la plus préoccupante concerne Lesbos, Chios, Samos et Leros qui ont accueilli le plus grand nombre d’arrivées, dont de nombreux enfants. Plus de la moitié provient de Syrie et d’Iraq, des pays en conflit. En août, il y a eu 3 695 arrivées par la mer, contre 2 249 en juillet.

Bien qu’il y ait eu des progrès jusqu’à présent, le HCR appelle à des mesures fortes afin d’améliorer la situation dans les infrastructures d’accueil. Nous demandons également le déploiement urgent de fonctionnaires grecs supplémentaires, en particulier dans les domaines de la santé, du soutien psychosocial et de la protection des enfants non accompagnés.

La période est délicate, la gestion complète de la réponse à la situation des réfugiés sur les îles étant en train d’être transférée des ONG et des organisations internationales vers les autorités grecques.

Les arrivées sur Lesbos, Samos et Leros ont désormais dépassé le rythme auquel les personnes sont autorisées, par les autorités, à être transférées vers le continent, ce qui aggrave encore plus les conditions de vie déjà très difficiles. Selon les estimations basées sur les chiffres fournis par les autorités, il y a eu 2 561 départs vers le continent le mois dernier, pour 3 695 arrivées.

De nombreuses personnes séjournent dans les îles depuis des mois et la situation affecte leur santé physique et mentale. La menace de violences, d’automutilations et d’agressions sexuelles est extrêmement inquiétante et une plus grande sécurité est nécessaire.

La situation la plus critique concerne Samos. Malgré le transfert récent de quelque 640 personnes entre l’île et le continent, plus de 1 900 personnes restent entassées dans une zone conçue pour accueillir 700 personnes au Centre d’accueil et d’identification (RIC) de Vathy. Parmi elles se trouvent plus de 600 enfants ainsi que des femmes enceintes et des personnes souffrant de graves problèmes de santé et de handicaps.

Nous sommes préoccupés par les risques croissants pour leur santé et leur bien-être en raison du manque d’eau et des mauvaises conditions d’hygiène et nous distribuons une aide sous forme de couvertures, tapis de sol, sacs de couchage, kits d’hygiène, kits pour nourrissons et kits pour les femmes.

A Chios, il y a eu plus de 500 arrivées en août. Le RIC de Vial accueille plus de 1 100 personnes, dont plus de 100 ne disposent pas d’un hébergement correct. La plupart est hébergée dans des conteneurs et quelques nouveaux arrivants sont hébergés dans 12 tentes récemment installées par le HCR. Environ 180 personnes séjournent aussi dans le site de Souda, géré par la municipalité, condamné à fermer ses portes depuis longtemps.

A Lesbos, la tension reste élevée dans le RIC de Moria, qui a été secoué par des émeutes à deux reprises ces dernières semaines, en lien avec des protestations relatives aux longs délais d’enregistrement et de traitement des demandes d’asile pour certaines nationalités, ainsi qu’aux conditions de surpopulation. En août, il y a eu 1 052 arrivées à Lesbos et plus de 700 au cours de la première semaine de septembre. Lesbos accueille environ 5 000 personnes.

Sur Leros, plus de 290 arrivées ont été enregistrées en août et le nombre de personnes sur l’île s’élevait à 649 vendredi. Cela crée une pression sur la capacité d’accueil des sites en sous-effectif gérés par le gouvernement (y compris le RIC de Lepida).

Le HCR se réjouit de l’aide technique et matérielle fournie par l’armée grecque pendant cette période de transition, alors que le Ministère pour la Politique migratoire dirige la réponse. Le HCR aide le gouvernement grec à identifier les lacunes pendant la période de transition et continue de fournir des services ciblés en matière de protection de l’enfance, de soutien aux survivants de la violence sexuelle et liée au genre, d’articles de secours, de transport et d’interprétation, grâce à une subvention récente de la Commission européenne.

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :