Bangladesh : Pont aérien du HCR à Dhaka ; aggravation de la crise dans l'Etat de Rakhine

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 12 septembre 2017 au Palais des Nations à Genève.

Un réfugié rohyngia nouvellement arrivé se repose sur ses affaires, au bord de la route près de l'installation informelle de Kutapalong, au Bangladesh. 10 septembre 2017  © HCR/ Adam Dean

Un important pont aérien du HCR, visant à acheminer du matériel d’urgence destiné aux réfugiés rohingyas au Bangladesh, est en cours. Le premier avion a atterri à Dhaka peu avant 4h30 ce matin.

Un Boeing 777 affrété par le HCR a acheminé 91 tonnes d’aide, notamment du matériel indispensable pour les abris, des jerrycans, des couvertures, des nattes pour dormir et d’autres articles essentiels, depuis un entrepôt du HCR à Dubaï. La cargaison a été déchargée sur des camions qui vont acheminer l’aide vers les camps de réfugiés à Cox’s Bazar, au sud-est du Bangladesh.

Un deuxième avion-cargo, dont la rotation est financée par les Emirats arabes unis (EAU) pour le HCR, devrait atterrir à 14h15 (heure locale) cet après-midi, avec à son bord quelque 1 700 tentes familiales. Les deux rotations d’urgence sont censés répondre aux besoins immédiats d’environ 25 000 réfugiés. D’autres vols sont prévus afin de distribuer une aide d’urgence à quelque 120 000 réfugiés au total.

Nous estimons actuellement que 370 000 réfugiés rohingyas apatrides ont fui au Bangladesh depuis le 25 août. L’augmentation du nombre total estimé est liée au fait que davantage d’équipes inter-organisations d’évaluation ont pu atteindre d’autres villages, hameaux et poches où les réfugiés se sont regroupés.

Les réfugiés rohingyas continuent d’arriver dans les camps de Kutupalong et Nayapara où le HCR est actif. Avec plus de 70 000 réfugiés actuellement dans les deux camps, la population a plus que doublé depuis le 25 août. Les deux camps ont dépassé leur point de saturation. Même si certains réfugiés qui vivaient déjà dans ces camps accueillent jusqu’à 15 nouvelles familles dans leurs petites huttes, de nombreux nouveaux arrivants s’entassent toujours dans les allées sous des bâches en plastique. Nous avons ouvert des bâtiments publics et installé de grandes tentes pour héberger les nouveaux arrivants.

Beaucoup de nouveaux réfugiés séjournent dans des installations de fortune ou au sein des communautés d’accueil bangladaises locales qui partagent généreusement les quelques ressources dont elles disposent. Ces sites spontanés nécessitent une planification adéquate pour assurer les normes en matière d’abris de base, de sécurité et d’hygiène.

Pendant ce temps, le Haut Commissaire assistant du HCR en charge des opérations George Okoth-Obbo est au Bangladesh cette semaine. A Cox’s Bazar, le chef des opérations du HCR rencontrera des familles de réfugiés rohingyas pour mieux comprendre leurs besoins et examiner la réponse du HCR.

A Dhaka, il rencontrera les autorités bangladaises pour souligner l’empressement du HCR à accélérer sensiblement sa réponse et à fournir un soutien au gouvernement afin de satisfaire les besoins humanitaires et d’assurer la protection des réfugiés.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :