Préoccupé par la situation des civils au Yémen, le HCR se fait l'écho des appels à la retenue

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Shabia Mantoo – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 16 novembre 2018 au Palais des Nations à Genève.

Les nouveaux-nés Deena et Hayam sont assoupis, dans un centre collectif pour familles yéménites déplacées qui est situé à la périphérie de Sanaa. Les familles ont dû fuir leurs maisons à cause des combats. Avril 2018.

Les nouveaux-nés Deena et Hayam sont assoupis, dans un centre collectif pour familles yéménites déplacées qui est situé à la périphérie de Sanaa. Les familles ont dû fuir leurs maisons à cause des combats. Avril 2018.   ©  HCR / Shabia Mantoo

Le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, se fait l'écho des appels lancés cette semaine par l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen et le Sous-Secrétaire général pour les affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, pour que les parties au conflit fassent preuve de retenue au Yémen et pour la cessation des hostilités.

Le HCR demeure vivement préoccupé par la situation des civils au Yémen et continue d'exhorter toutes les parties à faire leur possible pour protéger les civils, y compris ceux qui sont déplacés et qui fuient en quête de refuge. Le HCR est très attristé par les informations faisant état de la mort de neuf civils dans le district d'Al Garrahi, dans le gouvernorat d'Hodeïda, au début de cette semaine. Ces personnes tentaient de fuir vers un lieu plus sûr.

Le conflit au Yémen a causé un lourd bilan parmi la population civile et nous continuons d'exhorter toutes les parties au conflit à veiller au respect de leurs obligations selon le droit international humanitaire. Le HCR réitère également son appel pour acheminer rapidement et sans entrave de l'aide humanitaire aux civils dans le besoin et protéger l'infrastructure humanitaire.

Près de quatre années de guerre ont abouti à la pire crise humanitaire au monde. Le HCR réaffirme que seul un règlement pacifique du conflit au Yémen peut empêcher de nouvelles souffrances.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :