Bangladesh : Les camps de réfugiés rohingyas utilisent un combustible écologique, le GPL

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 23 novembre 2018 au Palais des Nations à Genève.

Une réfugiée rohingya rapporte chez elle un réchaud à gaz depuis un centre de distribution du HCR dans l'installation de réfugiés de Kutupalong au Bangladesh.  © UNHCR/ Roger Arnold

Le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a lancé cette semaine une distribution à grande échelle de gaz de pétrole liquéfié (GPL) aux réfugiés rohingyas hébergés à Kutupalong et dans les autres installations de réfugiés du district de Cox Bazar, au Bangladesh.

Ce projet novateur, en appui à la réponse humanitaire globale au Bangladesh, vise à fournir à plus de 200 000 ménages réfugiés - ainsi qu'à un nombre significatif de familles d'accueil bangladaises vulnérables - une source d'énergie propre, saine, sûre et fiable pour la cuisine et le chauffage. Ce projet contribuera à lutter contre l'impact environnemental causée par la situation de réfugiés au sud du Bangladesh.

Actuellement, les réfugiés rohingyas et de nombreuses communautés d'accueil au Bangladesh dépendent presque entièrement du bois de chauffage pour cuisiner. Les familles réfugiées passent la majeure partie de leur journée à ramasser du bois de chauffage ou dépensent leurs ressources limitées pour en acheter.

Comme l'a récemment prouvé une distribution pilote de ce nouveau combustible à 6 000 familles réfugiées, l'utilisation du GPL mettra progressivement fin à ces pratiques. Le passage à ce nouveau carburant améliorera aussi considérablement la protection des réfugiés, car la plupart des personnes qui ramassent le bois de chauffage sont des femmes et des enfants, qui sont souvent exposés à des risques lors de leurs longues et dangereuses marches quotidiennes.

L'utilisation du GPL devrait également améliorer la qualité de l'air et la santé des personnes, car les réfugiés n'auront plus à cuisiner sur des feux en plein air avec du bois ou d'autres matériaux qu'ils trouvent. Selon le personnel de santé dans les camps de réfugiés rohingyas, vastes et densément peuplés, les maladies respiratoires attribuées à la fumée sont les problèmes de santé les plus courants chez les réfugiés.

L'initiative sur les carburants alternatifs est appuyée par le gouvernement du Bangladesh, y compris par le Commissaire au rapatriement et aux secours des réfugiés (RRRC) et le Ministère de la gestion des catastrophes et des secours (MoDMR), ainsi que par d'autres agences des Nations Unies, dont l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

L'impact environnemental du tout dernier afflux de réfugiés depuis août 2017 est significatif. Plus de 730 000 Rohingyas ont fui le Myanmar, rejoignant ainsi des dizaines de milliers d'autres qui se trouvent déjà au Bangladesh. Aujourd'hui, environ 900 000 réfugiés rohingyas vivant dans la région de Cox Bazar coupent et brûlent 700 tonnes de bois par jour pour cuisiner.

Afin de pallier à cette situation et parallèlement à la distribution du GPL, le HCR et ses partenaires, dont l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et BRAC, livrent également des dizaines de milliers de jeunes arbres dans les installations de réfugiés pour aider au reboisement de la région et améliorer l'environnement. 

Pour atténuer l'impact environnemental de la crise des réfugiés, le HCR a déjà distribué, chaque mois, des balles de riz compressées (CRH) à 95 000 familles réfugiées, ce qui toutefois s’est avéré insuffisant au regard de leurs besoins pour cuisiner.

Dans le cadre de la distribution, les réfugiés reçoivent une formation pratique obligatoire sur l’utilisation des bouteilles de GPL et des réchauds au GPL de façon sûre et responsable. Les bouteilles contiennent 12,5 kg de GPL, suffisamment pour répondre à tous les besoins d'une famille de cinq personnes pendant un mois pour la cuisson des repas. Les réfugiés auront également droit à des renouvellements réguliers chaque mois. La plupart des réchauds sont produits localement, ce qui génère des emplois dans l'économie locale au Bangladesh. Outre l'aide aux réfugiés, un réchaud et une bouteille de GPL sur six seront livrés aux familles bangladaises vulnérables parmi les communautés locales qui accueillent des réfugiés rohingyas.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :