Le HCR choqué par les informations sur les décès de réfugiés au Rwanda

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Cécile Pouilly – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 23 février 2018 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les Réfugiés, exhorte les autorités rwandaises à assurer la sécurité et la protection des réfugiés, après les manifestations qui ont entraîné, jeudi, la mort tragique d'au moins cinq réfugiés ainsi que de nombreux blessés - y compris des policiers. Nous sommes inquiets et choqués par les décès de réfugiés.

Environ 700 réfugiés congolais, hébergés au camp de réfugiés de Kiziba, manifestaient devant le bureau du HCR à Karongi, dans l'ouest du Rwanda. Ces manifestations, qui durent depuis le 20 février, étaient liées à des coupes de rations alimentaires, ce qui a aggravé le sentiment de désespoir et le manque de perspectives d’avenir pour les réfugiés. La police aurait utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants, après l'échec des tentatives de résolution de la situation. Puis des affrontements ont été signalés, avant que la police ne tire sur des manifestants en colère.

Nous regrettons que nos appels incessants à maintenir le calme et la retenue aient été vains. Cette tragédie aurait dû être évitée et le recours disproportionné à la force contre des réfugiés désespérés est inacceptable. Le HCR appelle les autorités à s'abstenir désormais de recourir à la force et de lancer une enquête sur les circonstances de cette tragédie.

Le HCR appelle également les représentants de réfugiés à faire preuve de responsabilité pour éviter de nouveaux affrontements et les exhorte à se conformer à la loi ainsi qu’à rechercher, lors de négociations pacifiques, des solutions à leurs revendications.

La pénurie de fonds affecte les opérations humanitaires au Rwanda, et elle a désormais des conséquences meurtrières. L'appel de fonds du HCR pour 2018, d’un montant de 98,8 millions de dollars, pour l’aide aux réfugiés au Rwanda n'est financé qu'à hauteur de 2%.

Le camp de réfugiés de Kiziba accueille plus de 17 000 réfugiés de la République démocratique du Congo (RDC). Plus de 173 000 réfugiés de RDC et du Burundi vivent dans six camps au Rwanda.

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter: