Le HCR aide au retour de plus de 2000 réfugiés somaliens depuis le Yémen

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR William Spindler – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 07 août 2018 au Palais des Nations à Genève.

Batola, Hussen Mohammed et leurs enfants se préparent à partir depuis le port d'Aden au Yémen vers la Somalie, grâce au soutien apporté dans le cadre du Programme pour les retours assistés spontanés pour les réfugiés somaliens au Yémen, mené par le HCR et l'OIM.

Batola, Hussen Mohammed et leurs enfants se préparent à partir depuis le port d'Aden au Yémen vers la Somalie, grâce au soutien apporté dans le cadre du Programme pour les retours assistés spontanés pour les réfugiés somaliens au Yémen, mené par le HCR et l'OIM.   © HCR / Shabia Mantoo

Hier (lundi 6 août), un bateau transportant 116 réfugiés somaliens est arrivé au port de Berbera en Somalie, après avoir quitté la ville d Aden au Yémen dimanche. C’est le tout dernier retour spontané assisté facilité par le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, en coopération avec l'OIM ainsi que les autorités du Yémen et de la Somalie. Avec ce groupe, le nombre des réfugiés qui sont rentrés en Somalie depuis le début du programme en 2017 a dépassé 2000 personnes. Depuis début 2018, 1321 Somaliens (y compris les 116 qui sont partis dimanche) sont retournés dans leurs villes ou villages d'origine en Somalie.  

Ces deux derniers mois, des conditions météorologiques défavorables avaient empêché le bateau de sortir en haute mer. Parmi les réfugiés se trouvaient des femmes chefs de famille qui avaient hâte de rejoindre leur famille élargie, plusieurs étudiants qui espèrent reprendre leurs études, et un patient gravement malade qui voyageait avec son fils, des proches et un médecin.

Le programme ASR (Assisted Spontaneous Returns – retours assistés spontanés) avait été lancé en 2017 afin de répondre à la demande d'aide des réfugiés auprès du HCR pour le retour dans leur pays. Le Yémen accueille actuellement plus de 270 000 réfugiés, dont la grande majorité (256 363) sont des Somaliens. Près de 45% d’entre eux sont hébergés dans le sud du pays, au camp de réfugiés de Kharaz - le seul camp de réfugiés au Yémen - et dans l’installation urbaine de réfugiés de Basateen à Aden. D'autres se trouvent également au nord du pays.

Le conflit en cours au Yémen affecte les Yéménites, mais aussi les réfugiés qui vivent parmi eux. Le HCR et ses partenaires sont confrontés à d'importants défis pour assurer des conditions de vie sûres, une protection suffisante, une assistance humanitaire ainsi que l'accès aux services essentiels et vitaux. Les réfugiés risquent le mariage précoce, le travail des enfants, la détention et les dangers que représentent les déplacements au Yémen. Ces circonstances s’ajoutent au besoin urgent pour le HCR d'accroître l'aide humanitaire, d'atténuer les risques et de trouver des solutions durables pour ces personnes.

Le HCR a mené des campagnes d'information pour assurer que les réfugiés sont en mesure de prendre des décisions éclairées sur les retours librement consentis, du fait du contexte actuel au Yémen. Beaucoup parmi ceux qui choisissent de rentrer en Somalie citent des difficultés à subvenir à leurs besoins et à gagner leur vie. D'autres, en particulier les personnes qui ont terminé leurs études secondaires, espèrent aller à l’université en Somalie. Dans les conditions actuelles, ces possibilités au Yémen sont rares.

Le trajet depuis le port d'Aden vers Berbera dure entre 15 et 17 heures. Le HCR fournit une aide aux réfugiés au Yémen et en Somalie. Au Yémen, le programme comprend une allocation d’aide en espèces afin d’acheter des produits de première nécessité pour le voyage et de rembourser les dettes ou des obligations financières non réglées. L'assistance en matière de transport national et international est fournie par l'OIM, ainsi que les soins médicaux. Le HCR facilite également l'obtention des permis de sortie et des documents de voyage en coopération avec les autorités yéménites et somaliennes. A leur arrivée en Somalie, les rapatriés reçoivent une prime de réinstallation en espèces ainsi qu’un colis composé d'articles ménagers, d'une aide alimentaire fournie par le PAM et de matériel scolaire pour les enfants scolarisés à l’école primaire.

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :