Le HCR se félicite de la réouverture de la frontière entre le Brésil et le Venezuela après une brève fermeture

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR William Spindler – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 07 août 2018 au Palais des Nations à Genève.

Des Vénézuéliens qui ont fui les pénuries de nourriture et l'instabilité dans leur pays arrivent au centre de réception et de délivrance des permis de séjour à Pacaraima, à la frontière brésilienne.

Des Vénézuéliens qui ont fui les pénuries de nourriture et l'instabilité dans leur pays arrivent au centre de réception et de délivrance des permis de séjour à Pacaraima, à la frontière brésilienne.   © HCR / Revnesson Damasceno

Le HCR se félicite de la décision prise hier soir par la Cour suprême du Brésil d'annuler une décision prise par un juge fédéral de l'Etat frontalier de Roraima visant à suspendre l'admission des Vénézuéliens dans le pays et à fermer la frontière.

Jusqu'à présent, le Gouvernement brésilien avait assuré l'accès à son territoire aux réfugiés et aux migrants vénézuéliens ayant besoin de protection. Il leur permettait également d’exercer leurs droits et d’accéder aux services essentiels. Le HCR apporte son appui au Gouvernement pour maintenir les frontières ouvertes et permettre aux Vénézuéliens d'entrer dans le pays en quête de sécurité pour recommencer leur vie.

Une équipe du HCR se trouve à la frontière de Pacaraima et a continué de suivre le déroulement des événements pendant la brève fermeture hier. Les employés du HCR ont indiqué qu'environ 210 Vénézuéliens n'ont pas été en mesure de finaliser les procédures d'immigration mais ils n'ont pas été expulsés. Aucun refoulement n'a eu lieu.

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :