Bangladesh : De fortes précipitations de mousson causent des dégâts dans les sites de réfugiés rohingyas

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Charlie Yaxley – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 05 juillet 2019 au Palais des Nations à Genève.

Des réfugiés rohingyas reconstruisent des trottoirs et des berges dans l'installation de Chakmarkul à Cox Bazar, après trois jours de pluies incessantes qui ont causé des inondations, des glissements de terrain et des dégâts.

Des réfugiés rohingyas reconstruisent des trottoirs et des berges dans l'installation de Chakmarkul à Cox Bazar, après trois jours de pluies incessantes qui ont causé des inondations, des glissements de terrain et des dégâts.   © HCR/Kamrul Hasan

Trois jours de pluie continue au Bangladesh ont détruit 273 abris et blessé 11 personnes dans les camps de Cox Bazar où vivent plus de 900 000 réfugiés rohingyas.

Environ 350 mm de pluie sont tombés en 72 heures depuis lundi et d'autres pluies diluviennes sont attendues tout au long de la semaine prochaine, sachant qu’il reste encore quatre mois de mousson à venir.  D'après les premières informations, il y a eu 26 glissements de terrain.

Des volontaires réfugiés formés par le HCR et ses partenaires ont travaillé toute la nuit de mercredi sous la pluie battante pour aider les familles dans le besoin. Parfois, il s'agissait de porter secours à des réfugiés dans leurs abris détruits par des glissements de terrain. Nous avons temporairement transféré 2137 personnes, soit parce que leurs abris ont subi des dommages importants, soit par mesure de précaution. 

Notre réseau d'équipes d'urgence a été mobilisé pour identifier les besoins des personnes les plus vulnérables et leur donner la priorité en matière d'assistance. En réponse immédiate, des fournitures d'urgence prépositionnées sont distribuées pour aider à reconstruire, réparer et renforcer les abris endommagés.

Pour apporter son appui à l'action humanitaire menée par les autorités bangladaises, le HCR et ses partenaires - dont le PAM et l'OIM - ont donné la priorité à la préparation à la mousson, notamment en construisant des ouvrages de retenue sur des flancs de collines, en installant un système de drainage ainsi qu’en construisant des routes et des ponts. Des réservoirs ont également été construits pour retenir les pluies de mousson et stabiliser l'approvisionnement en eau.

Nous restons en état d'alerte, et nous sommes prêts à déployer d'autres équipes d'urgence pour appuyer notre réseau de bénévoles et de partenaires réfugiés, si besoin.

A ce jour, le Plan conjoint 2019 de réponse à la crise humanitaire des réfugiés rohingyas au Bangladesh n'a reçu qu'un tiers (301 millions de dollars) des 920 millions de dollars recherchés.

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :