Barbara Hendricks rend visite à des réfugiés maliens au Burkina Faso

  • Au camp de Damba, dans le nord du Burkina Faso, Barbara Hendricks accueillie par de jeunes Maliennes auxquelles elle déclarera : « Ce que je veux, c'est être votre voix. Je veux faire connaître votre histoire au monde entier pour qu'on ne vous oublie pas. ».
    Au camp de Damba, dans le nord du Burkina Faso, Barbara Hendricks accueillie par de jeunes Maliennes auxquelles elle déclarera : « Ce que je veux, c'est être votre voix. Je veux faire connaître votre histoire au monde entier pour qu'on ne vous oublie pas. ». © HCR/H.Caux
  • Barbara Hendricks joue un instant au tam-tam avec des réfugiées touaregs du camp de Damba. La musique et le chant occupent une place importante dans la culture targuie.
    Barbara Hendricks joue un instant au tam-tam avec des réfugiées touaregs du camp de Damba. La musique et le chant occupent une place importante dans la culture targuie.  © UNHCR/H.Caux
  • Les mains de la chanteuse étreignent chaleureusement celles d'une réfugiée malienne sous une hutte du camp de Damba. « J'ai quitté Gossi (au nord du Mali) avec mes enfants parce que nous craignions la violence des groupes armés », a déclaré cette réfugiée âgée de 50 ans à Barbara Hendricks.
    Les mains de la chanteuse étreignent chaleureusement celles d'une réfugiée malienne sous une hutte du camp de Damba. « J'ai quitté Gossi (au nord du Mali) avec mes enfants parce que nous craignions la violence des groupes armés », a déclaré cette réfugiée âgée de 50 ans à Barbara Hendricks.  © UNHCR/H.Caux
  • Barbara Hendricks écoute le récit d'une réfugiée. Celle-ci s'est trouvée séparée de ses fils alors qu'elle fuyait vers le Burkina Faso. C'est une situation douloureuse que la chanteuse partage intimement et qui lui fait comprendre l'inquiétude de la réfugiée.
    Barbara Hendricks écoute le récit d'une réfugiée. Celle-ci s'est trouvée séparée de ses fils alors qu'elle fuyait vers le Burkina Faso. C'est une situation douloureuse que la chanteuse partage intimement et qui lui fait comprendre l'inquiétude de la réfugiée.  © UNHCR/H.Caux
  • Barbara Hendricks en compagnie de réfugiées maliennes touaregs au camp de Damba. « Voici 25 ans que je suis Ambassadrice de bonne volonté pour le HCR, et j'éprouve toujours la même solidarité envers les réfugiées. Leur force et leur courage sont pour moi un exemple », a-t-elle déclaré.
    Barbara Hendricks en compagnie de réfugiées maliennes touaregs au camp de Damba. « Voici 25 ans que je suis Ambassadrice de bonne volonté pour le HCR, et j'éprouve toujours la même solidarité envers les réfugiées. Leur force et leur courage sont pour moi un exemple », a-t-elle déclaré. © UNHCR/H.Caux
  • Au centre de la photo, Barbara Hendricks, lors d'une interview au cours de laquelle la chanteuse parlera de son action en tant qu'Ambassadrice de bonne volonté à vie du HCR et de sa visite au Burkina Faso.
    Au centre de la photo, Barbara Hendricks, lors d'une interview au cours de laquelle la chanteuse parlera de son action en tant qu'Ambassadrice de bonne volonté à vie du HCR et de sa visite au Burkina Faso. © UNHCR/H.Caux

Le 6 juillet 2012, Barbara Hendricks, Ambassadrice de bonne volonté à vie du HCR, s'est rendue au camp de Damba, dans le nord du Burkina Faso, pour y rencontrer des réfugiés maliens. Par ce geste, la célèbre chanteuse lyrique entend sensibiliser l'opinion publique au sort des milliers de réfugiés qui, après avoir fui le conflit sévissant dans leur pays depuis le début de l'année, vivent dans des camps ou des zones d'installation des pays voisins. Début juillet, on dénombrait au total plus de 198 000 Maliens à s'être désormais réfugiés en Mauritanie (88 825), au Burkina Faso (65 009) ou au Niger (44 987). On estime par ailleurs qu'il y a au Mali, principalement dans le nord, au moins 160 000 déplacés internes.