Déclaration du HCR sur l'accord entre l'Australie et le Cambodge pour le transfert de réfugiés

Genève, 26 septembre 2014 - Le HCR est vivement préoccupé par le précédent créé par l'accord signé ce jour entre l'Australie et le Cambodge pour transférer des réfugiés depuis Nauru vers le Cambodge.

L'accord porte sur le transfert de personnes reconnues en tant que réfugiés depuis Nauru vers le Cambodge. Ces réfugiés étaient initialement en quête de protection auprès de l'Australie et ils ont été transférés de force vers Nauru pour l'examen de leurs besoins en matière de protection, dans des conditions que le HCR a définies comme dangereuses. Selon l'accord, les personnes déjà reconnues en tant que réfugiés à Nauru seront transférées au Cambodge pour un séjour permanent et elles ne sont pas autorisées à s'installer en Australie.

« C'est une interprétation inquiétante des normes internationales. Nous observons un nombre record de personnes déracinées à travers le monde, avec 87% des réfugiés qui sont désormais accueillis dans des pays en voie de développement. Il est essentiel que les pays ne transfèrent pas ailleurs leur responsabilité sur la question des réfugiés », a indiqué le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres. « Le partage de la responsabilité au niveau international est la base de tout le système mondial pour les réfugiés. J'espère que les autorités australiennes vont reconsidérer leur approche. »

Le HCR a constamment prôné pour les demandeurs d'asile que leur demande soit examinée et qu'ils bénéficient de la protection sur le territoire de l'Etat dans lequel ils arrivent, ou dont ils relèvent de la compétence.

« Les réfugiés sont des personnes qui fuient la persécution ou la mise en danger d'un conflit armé. Ils ont droit à un meilleur traitement que d'être acheminés d'un pays à l'autre », a ajouté António Guterres.

Alors que le HCR reconnait les difficultés liées aux mouvements migratoires maritimes dans la région, l'organisation estime que les solutions reposent sur une vaste coopération régionale, dans laquelle tous les Etats jouent leur rôle.

Au 31 août 2014, on comptait 1 084 personnes sur l'île de Manus et 1 233 autres à Nauru. Le Cambodge accueille actuellement 70 réfugiés et 20 demandeurs d'asile.

Contacts pour les médias:

  • A Canberra, Lynne Minion au +61 424 545 569
  • A Bangkok, Vivian Tan au +66 818 270 280
  • A Genève, Babar Baloch au +41 79 557 91 06