Un nouveau rapport du HCR décrit les changements d'itinéraires dans les voyages périlleux des réfugiés et migrants vers l'Europe

Des réfugiés et des migrants arrivent sur les côtes de l'île grecque de Lesvos après la traversée de la mer Egée depuis la Turquie. Photo d'archive, octobre 2015.   © HCR / Achilleas Zavallis

Dans un nouveau rapport publié aujourd'hui, le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, présente les nouveaux itinéraires empruntés par les réfugiés et les migrants pour rejoindre l'Europe au troisième trimestre de cette année.

« Ces derniers mois, la route maritime vers la Grèce a acquis davantage d’attrait, les arrivées en Italie par la mer ont diminué et nous avons constaté que les migrants et les réfugiés empruntent des itinéraires de plus en plus différents pour atteindre l'Europe », a déclaré Pascale Moreau, la directrice du bureau du HCR pour l’Europe.

Le nombre de traversées depuis la Libye vers l'Italie a diminué, puisque 21 700 personnes sont arrivées en Italie par la mer entre juillet et septembre, soit le nombre le plus bas pour cette période sur les quatre dernières années.

D’après le rapport, au cours du troisième trimestre 2017, une proportion accrue des arrivants en Italie était partie de Tunisie, de Turquie et d'Algérie, et les trois nationalités principales des personnes arrivées en Europe par la voie de la Méditerranée étaient syriennes, marocaines et nigérianes.

Depuis l'été, la Grèce a observé une augmentation des arrivées par voie terrestre et maritime. En septembre, quelque 4 800 personnes ont atteint ses rivages, soit le nombre le plus élevé depuis le mois de mars 2016. Quelque 80 pour cent des arrivants en Grèce étaient des ressortissants syriens, irakiens et afghans, dont deux tiers de femmes et d'enfants.

Sur la même période, c'est-à-dire au cours du troisième trimestre 2017, l'Espagne a connu une augmentation de 90 pour cent des arrivées par la terre et la mer par rapport à la même période l'année dernière. La plupart des 7 700 arrivants venaient du Maroc, de Côte d'Ivoire et de Guinée, mais les arrivants par voie terrestre étaient en fait pour la plupart des ressortissants syriens.

Le rapport décrit également des traversées entre la Turquie et la Roumanie par la mer Noire pendant l'été — les premières depuis février 2015 – ainsi qu'une forte augmentation des arrivées à Chypre depuis le début de l'année.

« En dépit du recul des traversées par la Méditerranée centrale, des milliers de gens tentent encore des traversées périlleuses et désespérées pour rejoindre l’Europe », a encore déclaré Pascale Moreau. Elle a pris note avec une profonde inquiétude qu'au 20 novembre, on estime à près de 3 000 le nombre de personnes décédées ou disparues en mer et que 57 autres ont trouvé la mort le long des routes d'Europe ou encore aux frontières de l'Europe en 2017. Les chiffres réels sont vraisemblablement plus élevés, a-t-elle encore ajouté.

Le rapport souligne également la situation difficile de nombreuses femmes et jeunes filles victimes de traite d’êtres humains et des plus de 15 200 enfants non accompagnés ou séparés qui sont arrivés en Europe depuis le début de l'année.

Il établit aussi que les déplacements secondaires se sont poursuivis ces derniers mois ainsi que les signalements de refoulements par plusieurs pays. Ces pratiques devraient faire l'objet d'enquêtes et être éliminées, stipule le rapport.

« Le HCR continue d'appeler à un meilleur accès à des voies sûres et légales vers l'Europe, telles que la réinstallation et le regroupement familial. Il est également essentiel que ces personnes aient accès aux systèmes d'asile dans les pays européens », a expliqué Pascale Moreau. « Nous sommes très reconnaissants aux États de leurs contributions jusqu'à présent, mais il faut faire encore bien davantage pour répondre à l'appel du HCR lancé en septembre dernier en faveur de 40 000 places de réinstallation supplémentaires pour les réfugiés se trouvant dans 15 pays prioritaires le long de la route de la Méditerranée centrale », a-t-elle ajouté.

Lire le rapport complet

 

Pour de plus amples informations sur ce sujet, veuillez svp contacter :