Déclaration de Filippo Grandi, chef du HCR, sur la réunion de Paris le 28 août

Le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, se félicite des engagements pris aujourd'hui à la réunion de Paris sur la migration et le droit d’asile.

Je me félicite de l'annonce d'un plan d’action complet pour l’appui à des solutions à long terme au problème complexe de la migration mixte ainsi que la résolution de ses causes profondes, en étroite coopération avec les pays d'origine et de transit, et conformément au droit international.

D’après l'expérience du HCR, les mesures visant simplement à ralentir le nombre d'arrivées ne solutionnent pas le problème de la migration forcée. Une approche cohérente doit comprendre un ensemble d'actions fortes et déterminées pour assurer une paix durable dans les pays en proie au conflit ainsi que le développement social et économique dans les pays d'origine.

Je me félicite également de l'engagement renouvelé pour appuyer les efforts de secours aux personnes en danger en mer et dans le désert. Sauver des vies humaines doit rester une priorité absolue dans les efforts de réponse, parallèlement à des mesures énergiques de répression contre les passeurs.

Un grand nombre de personnes fuient la guerre ou la persécution. Je me félicite de l'affirmation de plusieurs États aujourd'hui sur la nécessité d’assurer à ces personnes une protection internationale. Il est essentiel de permettre l'accès et de renforcer les systèmes d'asile dans tous les pays d'asile et de transit. La stabilité politique et la sécurité en Libye sont particulièrement importantes pour permettre l’accès à des milliers de réfugiés et de migrants bloqués dans ce pays. La plupart subissent actuellement de graves abus de droits humains et des conditions de vie inacceptables.

Je suis reconnaissant de l’engagement de fournir davantage de places de réinstallation pour les personnes nécessitant une protection internationale depuis toutes les régions le long de l’itinéraire de la Méditerranée centrale ainsi que d'accélérer le processus de l'UE pour la relocalisation depuis l’Italie et la Grèce. Des voies légales complémentaires sont également nécessaires, y compris le regroupement familial facilité. Toutes ces avancées positives doivent être rapidement mises en œuvre et étendues. »


Contacts médias: