Déclaration du chef du HCR sur le rapatriement des réfugiés rohingyas au Myanmar

Une famille de réfugiés rohingyas du Myanmar dans un abri au camp de Nayapara, au sud-est du Bangladesh.

Une famille de réfugiés rohingyas du Myanmar dans un abri au camp de Nayapara, au sud-est du Bangladesh.   © HCR/Chris Melzer

Le HCR soutient le rapatriement durable et librement consenti des réfugiés rohingyas à destination de leur lieu d'origine ou de leur choix dans la sécurité et la dignité, et travaillera avec toutes les parties dans cet objectif. Le rapatriement des réfugiés est fondé sur la décision libre et éclairée des réfugiés de rentrer chez eux, sur une base individuelle. Le retour des réfugiés ne devrait avoir lieu que s'ils expriment librement leur souhait, sur le fondement d'une connaissance pertinente et fiable des conditions dans le pays d'origine et la zone de retour.

La meilleure façon de transmettre ces connaissances aux réfugiés rohingyas au Bangladesh est de leur permettre d'aller voir eux-mêmes la situation au Myanmar. Avant de décider de rentrer ou non dans leur pays d'origine, les réfugiés, dont le droit au retour aurait été vérifié par le Myanmar, devraient être autorisés à se rendre dans leur lieu d'origine dans l'État de Rakhine, ou dans d'autres lieux où ils pourraient choisir de retourner, afin qu'ils puissent eux-mêmes évaluer en toute indépendance s'ils estiment pouvoir y retourner en sécurité et dans la dignité. Les autorités du Myanmar devraient permettre à ces réfugiés d'entreprendre ces visites de reconnaissance sans préjudice sur leur droit au retour à une date ultérieure, s'ils décident après ces visites que les conditions actuelles dans l'État de Rakhine ne leur permettraient pas de rentrer dans la sécurité et la dignité.

Il incombe au Myanmar d'améliorer ces conditions. Bien que le HCR ne croit pas que les conditions actuelles dans l'État de Rakhine soient propices au retour sûr, digne, durable et librement consenti des réfugiés depuis le Bangladesh, nous restons déterminés à soutenir les efforts du Gouvernement du Myanmar pour créer de telles conditions, conformément aux termes du Mémorandum d'accord tripartite signé par le HCR, le PNUD et les autorités du Myanmar en juin dernier. Et nous demeurons profondément reconnaissants envers le Gouvernement du Bangladesh qui continue d'accueillir généreusement les réfugiés rohingyas jusqu'à ce qu'ils puissent rentrer volontairement au Myanmar dans la sécurité et la dignité.