Le HCR choqué par la mort de demandeurs d'asile nigérians au Cameroun

Des réfugiés originaires du nord du Nigéria se reposent avant d'arriver au camp de Minawao au Cameroun. Photo d'archives, décembre 2016.

Des réfugiés originaires du nord du Nigéria se reposent après l'arrivée au camp de Minawao au Cameroun. Décembre 2016.   © HCR/Alexis Huguet

Le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, est choqué d'apprendre la mort tragique de six demandeurs d'asile nigérians, dont trois enfants, tués dans une explosion dans la région de l'Extrême-Nord au Cameroun.

Le HCR a appris que le 29 juillet, 12 demandeurs d'asile ont été expulsés vers Banki, au Nigéria, par un camion de l'armée camerounaise qui a roulé sur un engin explosif improvisé. Six soldats camerounais et six autres demandeurs d'asile ont également été blessés dans l'incident qui s'est produit à Homaka, dans la Division de Mayo Sava.

« Cet incident tragique est un constat décevant de la persistance des refoulements de réfugiés et de demandeurs d'asile depuis le Cameroun, malgré de nombreux appels adressés par le HCR au Gouvernement camerounais en vue du respect de ses obligations », a déclaré Valentin Tapsoba, Directeur du Bureau régional du HCR pour l'Afrique. « L’expulsion de réfugiés et de demandeurs d'asile viole le principe de non-refoulement qui constitue la pierre angulaire du droit international sur les réfugiés dont l'État camerounais est partie. »

Plus de 800 réfugiés et demandeurs d'asile nigérians au Cameroun ont été reconduits de force au Nigéria depuis début 2018.

Le HCR appelle une nouvelle fois le Gouvernement du Cameroun à s'abstenir de procéder au refoulement de réfugiés et demandeurs d'asile nigérians. Il rappelle également au Cameroun les obligations qui lui incombent en vertu du droit international sur la protection des réfugiés et des demandeurs d'asile et sur ses engagements résultant de la signature de l'Accord tripartite pour le rapatriement volontaire des réfugiés nigérians au Cameroun, en mars 2017. Le HCR réitère son appel aux autorités afin qu'elles fournissent aux réfugiés nigérians un accès sans entrave aux formalités de demande d’asile et se tient prêt à aider le Cameroun à s'assurer que toutes les personnes en quête de sécurité puissent avoir accès à des procédures efficaces de vérification, d'enregistrement et de documentation.

Environ 96 000 réfugiés nigérians ont trouvé refuge dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun et plus de 8000 nouveaux réfugiés y ont été enregistrés depuis début 2018.

Le Cameroun accueille actuellement plus de 367 000 réfugiés et demandeurs d'asile.

 

Pour de plus amples informations sur ce sujet, veuillez SVP contacter :