Le Bénin et le Ghana dénombrent 18 500 réfugiés togolais

Le nombre de personnes fuyant le Togo est en constante augmentation : 10 000 au Bénin et 8 500 au Ghana. D'autres sont en route, selon les réfugiés au Bénin, tandis que le rythme des arrivées ralentit au Ghana.

Des réfugiés togolais à Hilakondji attendant leur transfert vers des camps de l'UNHCR ou d'autres régions du Bénin où ils ont de la famille.  © HCR/F.Kaba

HILAKONDJI, Bénin, 3 mai (UNHCR) - Une semaine après l'annonce des résultats provisoires des élections togolaises, quelque 18 500 réfugiés togolais sont à présent arrivés au Bénin et au Ghana, pays voisins du Togo. Les derniers arrivés disent que d'autres personnes sont en route, et les agences humanitaires sont prêtes à réagir en cas de nouveaux incidents : le Conseil constitutionnel du Togo confirme officiellement les résultats aujourd'hui.

Le Bénin a dénombré quelque 10 000 arrivées la semaine dernière. Les réfugiés disent que d'autres personnes sont en route, principalement au départ de la capitale togolaise, Lomé, mais aussi de l'Aného, à proximité de la frontière avec le Bénin.

« L'UNHCR étend ses activités de surveillance vers le nord à partir du point de passage principal à Hilakondji : en effet, selon certaines sources, des réfugiés pourraient entrer au Bénin en dehors des points de frontière, et ils se dirigeront ensuite vers le sud », a déclaré la porte-parole de l'UNHCR, Jennifer Pagonis, aux journalistes présents à Genève ce mardi.

Un total de 1 150 réfugiés a été transféré vers le camp béninois de Lokossa, qui connaît des travaux d'extension rapide pour héberger 5 000 personnes. Le camp de Comé rassemble, quant à lui, 1 100 réfugiés supplémentaires.

« Certains réfugiés, qui espéraient pouvoir loger chez des parents ou des amis, demandent à présent à être transférés vers des camps car ils n'ont pas réussi à localiser leur famille », a noté Jennifer Pagonis. Elle a ajouté que l'UNHCR prépare à Grand Popo un nouveau centre de transit, équipé de meilleurs systèmes sanitaires et d'autres services, pour venir en aide aux derniers arrivés ainsi qu'aux 300 personnes actuellement logées dans les bâtiments d'une église proche de la frontière.

Sur l'autre flanc du Togo, le Ghana connaît un ralentissement du rythme des arrivées. Lundi, 1 079 nouvelles arrivées ont été enregistrées au poste frontière d'Aflao, près de Lomé. Dans l'après-midi, le nombre de passages à la frontière était presque redevenu normal. Le nombre total des arrivées au Ghana est à présent de 8 500.

« Selon certaines sources, des réfugiés viennent se mettre en sécurité au Ghana pour la nuit et retournent au Togo pendant la journée », a déclaré Jennifer Pagonis. « D'autres sources indiquent que certains seraient déjà en train de rentrer chez eux. Presque tous les réfugiés qui se sont rendus au Ghana ont été accueillis par leur famille ou des amis. »