Le HCR envoie davantage d'experts de terrain ; retour de civils dans le nord de Sri Lanka

Une seconde équipe d'experts du HCR pour les situations d'urgence arrive à Sri Lanka, parmi laquelle se trouvent des spécialistes des services communautaires, de la protection et d'autres fonctions relatives aux activités menées sur le terrain.

Une employée du HCR s'entretient avec des personnes déplacées, dans le nord du Sri Lanka.  © HCR/B.Alaj

COLOMBO, Sri Lanka, 1er mai (HCR) - Une seconde équipe composée d'experts du HCR pour les situations d'urgence est arrivée à Sri Lanka vendredi. Cette équipe de quatre personnes comprend des spécialistes des services communautaires, de la protection et d'autres fonctions essentielles relatives aux activités menées sur le terrain. Ils font suite au déploiement de cinq experts envoyés dans le nord du pays en février et en mars derniers.

Plus de 170 000 personnes déplacées internes ont fui la zone de conflit dans le nord-est, y compris 120 000 d'entre elles ces 10 derniers jours. Elles sont hébergées dans 38 sites localisés dans quatre districts du nord et de l'est du pays. Le HCR et ses partenaires ont mis en place une opération humanitaire massive en soutien des efforts du gouvernement pour assister ces personnes déplacées.

Alors que des milliers de personnes continuent à arriver dans les districts de Vavuniya, de Jaffna et de Trincomalee, d'autres reviennent chez elles dans le cadre de la première opération de rapatriement organisée par le gouvernement dans le nord de Sri Lanka depuis des années. La zone vers laquelle elles rentrent, Musali dans le district de Mannar, constituait depuis longtemps la ligne de front des combats entre les forces armées et les rebelles des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE).

Quelque 400 personnes sont revenues jeudi dans le village de Saveriyarpuram à Musali. Elles avaient été déplacées il y a environ deux ans et elles vivaient depuis dans des camps ou au sein de familles d'accueil dans le district de Mannar. Quelque 3 000 personnes déplacées internes au total sont enregistrées pour le retour dans 15 villages du district de Musali ces prochaines semaines.

Le HCR se félicite de ces retours qui constituent un développement positif. Alors que le nombre de ceux qui rentrent chez eux est encore faible, c'est un important point de départ. Nous espérons que les retours dans les autres zones du nord de Sri Lanka seront bientôt possibles eux aussi.

Ces dernières semaines, les équipes du HCR pour la surveillance sur le terrain se sont entretenues avec des déplacés au sujet de leurs préoccupations concernant le retour. Le HCR vérifie que l'élimination des mines antipersonnel dans le village de Saveriyarpuram ait été terminée. Les personnes ont indiqué qu'elles souhaitaient rentrer, mais qu'elles étaient inquiètes au sujet de l'état de leurs maisons et des moyens de subvenir à leurs besoins une fois de retour chez elles.

Le HCR a fourni à chaque famille présente au centre de transit un colis de retour comprenant un kit de bâche goudronnée pour construire un abri d'urgence durant les jours suivant le retour, ainsi que des outils pour couper la végétation de la jungle. Ces jours prochains, le HCR distribuera des articles domestiques dans la zone de retour, y compris des moustiquaires, des matelas, des réservoirs d'eau et des lampes tempête. Dans le cadre d'une intervention importante pour aider à la réintégration des rapatriés, le HCR réparera jusqu'à 320 maisons à Musali.