Un nouveau centre de transit d'urgence en Slovaquie pour réinstaller des Palestiniens bloqués en Iraq

Un nouveau centre de transit d'urgence a été ouvert en Slovaquie. Ce centre va permettre de faire sortir 98 réfugiés palestiniens du camp d'Al Waleed situé dans le désert en Iraq.

Des enfants jouent dans le camp d'Al Waleed, en Iraq près de la frontière avec la Syrie. Le HCR a pour objectif de fermer ce camp avant la fin de cette année.  © HCR/Iraq

BRATISLAVA, Slovaquie, 21 juillet (HCR) - Un nouveau centre de transit d'urgence a été ouvert en Slovaquie. Ce centre va permettre de faire sortir 98 réfugiés palestiniens du camp d'Al Waleed situé dans le désert près de la frontière en l'Iraq et la Syrie où ils sont pris au piège depuis six ans. Ils séjourneront dans le nouveau centre pour six mois, une période durant laquelle leur réinstallation définitive dans d'autres pays est organisée.

Le HCR a pour objectif cette année de fermer les trois camps accueillant des réfugiés palestiniens qui tentent de quitter l'Iraq à cause de leurs conditions de vie épouvantables. La priorité absolue est de fermer Al Waleed, un camp situé à 10 kilomètres à l'intérieur de l'Iraq. Plusieurs pays ont répondu à l'appel du HCR pour réinstaller des réfugiés. Toutefois les pays ne peuvent pas organiser des entretiens avec eux du fait de préoccupations sécuritaires.

A la fin du mois de mai, on comptait 1 479 réfugiés à Al Walid, 843 à Al Tanf dans le no man's land entre l'Iraq et la Syrie près d'Al Walid, et 391 réfugiés palestiniens à Al Hol, un camp situé en Syrie près de la frontière avec l'Iraq, plus au nord. Par ailleurs, quelque 10 000 réfugiés palestiniens se trouvent à Bagdad.

Après des attaques continues menées contre eux par des Iraquiens, les premiers Palestiniens, parmi ceux qui se trouvent maintenant à Al Waleed, ont fui Bagdad en 2003 mais l'entrée en Syrie leur avait été refusée. Ils sont alors restés dans un camp de fortune près de la frontière dans le désert, où ils vivent dans des conditions effroyables.

Un grand nombre de pays, y compris les Etats-Unis, le Brésil, le Chili et plusieurs pays européens, ont procédé à la réinstallation de réfugiés ces deux dernières années et le HCR s'est fixé pour objectif de fermer ces trois camps d'ici la fin de cette année.

L'accord sur le transfert humanitaire de 98 réfugiés palestiniens depuis l'Iraq vers les nouveaux locaux du centre de transit d'urgence situé à Humenne au nord-est de la Slovaquie a été signé à Bratislava, la capitale slovaque, lundi par le HCR, le Gouvernement slovaque et l'OIM (Organisation internationale pour les migrations). Les 98 réfugiés devraient arriver fin août puis ils seront transférés vers leurs pays de réinstallation définitive.

Le Directeur adjoint du département de la Protection internationale du HCR, Vincent Cochetel, a remercié le Gouvernement slovaque pour sa réponse rapide à un appel à l'aide pour faire sortir les réfugiés d'Al Waleed depuis leur camp de fortune dans le désert.

Le Ministre slovaque de l'intérieur Robert Kalinak a indiqué que son gouvernement était heureux d'offrir « un temps de latence aux fins de sûreté » à ces réfugiés des plus vulnérables. La déléguée de l'OIM, Argentina Szabados, a indiqué qu'elle espérait que ce projet modèle serait dupliqué dans d'autres pays de l'Union européenne.

C'est le deuxième centre de transit d'urgence ouvert pour aider à la réinstallation de réfugiés qui sont sérieusement menacés, y compris les réfugiés palestiniens depuis l'Iraq. Un autre centre a été ouvert en Roumanie l'année dernière et a accueilli des réfugiés palestiniens, érythréens et soudanais durant la période de finalisation de leur réinstallation.

Entre début 2008 et fin mai 2009, le HCR a présenté, à des fins de réinstallation, les candidatures de 2 902 réfugiés palestiniens provenant de ces trois camps, dont 603 d'entre eux sont déjà partis pour leurs pays de réinstallation.