Le HCR travaille avec le Liban pour aider les personnes ayant fui la Syrie

Le HCR participe aux efforts visant à aider des milliers de Syriens qui ont fui la violence dans leur pays et qui sont arrivés dans les régions frontalières dans le nord du Liban.

Une famille syrienne arrive à Wadi Khaled dans le nord du Liban avec, pour seules possessions, ce qu'ils transportent ce jour-là.   © Reuters/Omar Ibrahim

Beyrouth, Liban, 20 mai (HCR) - Le HCR participe aux efforts visant à aider des milliers de Syriens qui ont fui la violence dans leur pays et qui sont arrivés dans les régions frontalières de Wadi Khaled et Tall Bire dans le nord du Liban.

Selon des responsables libanais locaux, environ 1 400 personnes ont traversé la frontière cette semaine depuis Tall Kalakh et se trouvent désormais dans les régions de Wadi Khaled et Tall Biri. Ces personnes s'ajoutent à celles qui avaient déjà fui la Syrie depuis la fin avril. Les autorités locales estiment qu'environ 4 000 Syriens sont récemment arrivés au Liban. Leur nombre exact est difficile à confirmer.

La semaine dernière, le Premier ministre libanais par interim Saad Hariri a appelé l'organisation gouvernementale High Relief Committee à superviser et coordonner la réponse aux besoins humanitaires des personnes déplacées dans le nord. Le dynamisme démontré par les autorités libanaises pour aider les nouveaux arrivants est encourageant.

Un grand nombre des personnes ayant récemment traversé la frontière sont arrivées sans aucun effet personnel. Elles ont fui ce qu'elles décrivent comme d'importants bombardements militaires sur Tall Kalakh et ses environs. La plupart d'entre elles sont accueillies par des proches ou au sein de familles d'accueil, et d'autres sont temporairement hébergées dans les locaux d'une école à Tall Biri.

Le HCR a participé à plusieurs distributions de matelas, de couvertures et de kits d'aide alimentaire pour porter assistance aux nouveaux arrivants. Ce matériel de secours inclut 3 500 matelas, 1 600 couvertures et plus de 500 kits d'aide alimentaire pouvant nourrir une famille de quatre personnes durant un mois.

La plupart des personnes ayant traversé la frontière ces dernières semaines sont des femmes et des enfants. En plus de leurs besoins immédiats en vivres, en hébergement et en aide médicale, ils ont également besoin d'un soutien psychologique. Celui-ci est organisé et mis en oeuvre par le Ministère libanais des Affaires sociales.

Le HCR appuie ces efforts et a établi une présence sur le terrain dans le nord du Liban. L'agence pour les réfugiés travaille étroitement avec ce ministère pour évaluer et assurer les interventions nécessaires en matière de protection. Le HCR assure un suivi direct avec le gouvernement sur les informations préoccupantes faisant état de personnes actuellement détenues pour entrée ou séjour illégal et d'autres qui sont expulsées vers la Syrie.