Des experts du HCR dans une région reculée en Ethiopie pour aider 18 000 Somaliens

L'équipe du HCR déployée à Gode comprend des experts dans les domaines de la santé, la nutrition, la protection, la coordination sur le terrain et l'enregistrement.

Le HCR et d'autres organisations humanitaires tentent de porter assistance au plus grand nombre possible de Somaliens à la fois à l'intérieur et à l'extérieur du pays.   © HCR/S.Modola

NAIROBI, Kenya, 23 août (HCR) - L'équipe du HCR déployée à Gode, dans une région reculée de l'est de l'Ethiopie, comprend des experts dans plusieurs domaines. Là-bas, quelque 18 000 réfugiés somaliens ont besoin d'une aide d'urgence après avoir fui leur pays.

En Ethiopie, le HCR a déployé dans la région de Gode, à environ 250 kilomètres au nord des camps de réfugiés de Dollo Ado, une équipe d'urgence incluant des experts dans les domaines de la santé, de la nutrition, de la protection, de la coordination sur le terrain et de l'enregistrement.

« Leur tâche consiste à établir le profil des réfugiés nouvellement arrivés et à les enregistrer, à identifier leurs besoins et à leur fournir une aide. Nous aiderons également au transport des réfugiés qui souhaiteront être transférés vers les camps existants de Dollo Ado », a indiqué le porte-parole du HCR Adrian Edwards.

Pour répondre aux besoins de ce nouveau groupe, le HCR s'apprête à acheminer via un pont aérien de l'aide pour 20 000 personnes depuis son entrepôt de Dubaï. Ces articles de secours de première nécessité - comme des couvertures, des bâches en plastique, des jerrycans, des ustensiles de cuisine, des matelas, des seaux et des moustiquaires - devraient arriver à la fin de cette semaine à Addis Abeba d'où ils seront immédiatement distribués à Gode. Quelque 3 000 tentes, achetées sur place, sont également acheminées dans cette région.

« Notre priorité demeure de sauver des vies parmi cette population fortement affaiblie. Il est essentiel d'assurer que les nouveaux arrivants reçoivent de la nourriture, de l'eau et des soins », a indiqué Adrian Edwards. Plusieurs ONG présentes sur le terrain dans la région assurent déjà des interventions limitées dans les domaines de la santé, de la nutrition et de l'approvisionnement en eau. Le HCR fournira une aide supplémentaire lorsque ce sera nécessaire.

Le HCR reste préoccupé par la persistance du taux de mortalité élevé au camp de Kobe dans le sud-est de l'Ethiopie. Ce camp compte une population de 25 000 personnes. La cause majeure des décès est liée aux cas suspects de rougeole. Les effets combinés de l'incidence élevée de malnutrition aiguë et de mauvaises habitudes d'hygiène aggravent ce problème.

Une campagne de vaccination massive a été menée la semaine dernière pour les enfants âgés de six mois à 15 ans. Le vaccin devient efficace 10 à 14 jours après l'injection et alors le taux de mortalité baissera. Avec l'UNICEF, le HCR vient d'achever une seconde campagne de vaccination contre la rougeole dans le camp de Melkadida. Les enfants ont également été vaccinés contre la polio et ils ont bénéficié d'un dépistage contre la malnutrition.

En Somalie, les distributions de colis d'assistance d'urgence, qui incluent du matériel d'abri et d'autres biens de secours, continuent à Mogadiscio et dans le sud de la Somalie. Malgré ces livraisons, les besoins sont encore nombreux dans les installations de fortune dans le sud et le centre de la Somalie, où ont trouvé refuge la plupart des déplacés internes du pays, soit 1,4 million de personnes. En plus des abris, les personnes ont également besoin de vivres, d'accès à l'eau potable et à des dispensaires.

Pour répondre aux besoins existants, 20 000 autres colis d'assistance d'urgence sont chargés depuis l'entrepôt d'urgence à Dubaï à bord d'un cargo en partance ce jeudi et qui fera route vers Mogadiscio, en Somalie. Il y arrivera le 10 septembre pour des distributions dans tout le sud de la Somalie. Pour les seuls mois de juin et de juillet, la distribution d'aide du HCR en Somalie a triplé et plus de 180 000 personnes ont reçu de l'aide.

Au Kenya, le HCR continue à transférer des réfugiés depuis la périphérie des trois camps composant le complexe de Dadaab (Ifo, Dagahaley et Hagadera). Les réfugiés sont transportés par bus vers les nouveaux sites. Hier, lundi 22 août, plus de 18 000 réfugiés avaient été transférés vers la partie Ifo3 d'Ifo Extension. Le transfert des réfugiés vers la zone d'Ifo2 se poursuit. Il avait commencé le 18 août. Quelque 3 800 réfugiés ont déjà été transférés vers ce site.

Vendredi dernier, le HCR a également commencé à transférer des réfugiés depuis la périphérie du camp d'Hagadera vers le site de Kambioos. « Hier, nous avons transporté plus de 1100 réfugiés vers ce site, qui a une capacité d'accueil allant jusqu'à 120 000 réfugiés », a indiqué Adrian Edwards. Les trois camps de Dadaab hébergent en moyenne 440 000 réfugiés. En moyenne, environ 1 200 réfugiés arrivent chaque jour depuis la Somalie.