Le HCR est préoccupé par des informations sur des violences sexuelles contre des femmes et des enfants réfugiés

Le HCR reçoit des informations « crédibles » faisant état de violences et d'abus contre des femmes et des mineurs durant leur traversée de l'Europe, appelant à agir pour assurer leur protection.

Des jeunes femmes réfugiées attendent un train à la gare de Tovarnik en Croatie.  © HCR / I. Pavicevic

GENÈVE, 23 octobre (HCR) - Le HCR a déclaré aujourd'hui être préoccupé par des « informations crédibles » faisant état de violences sexuelles et d'abus contre des femmes et enfants réfugiés et migrants durant leur transit en Europe. Le HCR a appelé les autorités à prendre des mesures pour assurer leur protection.

Cette année, plus de 644 000 réfugiés et migrants sont déjà arrivés en Europe par la mer. Parmi eux, plus d'un tiers (soit 34 pour cent) sont des femmes et des enfants qui sont particulièrement vulnérables aux abus alors qu'ils traversent l'Europe, a indiqué le HCR.

« Les enfants réfugiés et migrants se déplaçant en Europe sont davantage confrontés à la menace de violences et d'abus, y compris la violence sexuelle, en particulier dans des sites d'accueil surpeuplés, ou dans de nombreux endroits où les réfugiés et les migrants se rassemblent, comme les parcs, les gares, les stations de bus et les routes », a déclaré Melissa Fleming, porte-parole du HCR, lors d'un point de presse à Genève.

« D'après des témoignages et des informations concordantes que nous avons reçus, dans certains cas, des enfants se sont livrés à la prostitution de survie pour payer des passeurs afin de poursuivre leur voyage, soit parce qu'ils n'avaient plus d'argent, soit parce qu'ils avaient subi des vols », a-t-elle ajouté.

Melissa Fleming a noté que les enfants non accompagnés peuvent être particulièrement vulnérables car ils ne bénéficient d'aucune protection ni des soins d'un adulte. Ils peuvent également être placés en détention dans certains pays, y compris au côté d'adultes, ce qui pose des risques majeurs pour eux, a-t-elle encore indiqué.

Les femmes réfugiées et migrantes qui voyagent seules subissent également un risque accru dans leur déplacement à travers l'Europe, parfois de nuit, le long des routes dangereuses ou durant leur séjour dans des lieux où la sécurité n'est pas assurée. De nombreux centres d'accueil sont surpeuplés et manquent d'un éclairage adéquat et d'espaces séparés pour les femmes célibataires et les familles avec enfants.

Le HCR exhorte toutes les autorités nationales concernées en Europe à prendre des mesures pour assurer la protection des femmes et des jeunes filles, y compris en leur fournissant des installations de réception appropriées et sûres.

Le HCR demande également à toutes les autorités de trouver d'urgence des alternatives à la détention des enfants. Le HCR et ses partenaires travaillent à prévenir et gérer immédiatement les séparations familiales, car les femmes et les jeunes filles voyageant seules sont confrontées à des risques accrus.

Avec ses partenaires, le HCR travaille avec les autorités pour assurer l'accès à l'information, améliorer l'identification des personnes ayant des besoins spécifiques - y compris les enfants non accompagnés - et leur orientation vers des services appropriés, fournir une aide psychologique et améliorer les lieux d'accueil, notamment par l'établissement d'espaces où la sécurité est assurée.