Des millions de personnes célèbrent la Journée mondiale du réfugié à travers le monde

De l'Afrique à l'Asie via les Amériques, le HCR et ses partenaires célèbrent la vie des réfugiés - synonyme d'épreuves, de transformation, d'espoir et de succès.

Ger Duany, acteur et ancien réfugié soudanais, a été nommé Ambassadeur de bonne volonté du HCR lors d'une visite au camp de réfugiés de Kakuma au Kenya lors de la Journée mondiale du réfugié. Les réfugiés du camp l'ont revêtu en tant que « Turkana » honorifique dans le cadre des festivités.  © HCR/D.Nahr

GENÈVE, 20 juin (HCR) - A travers le monde, des millions de personnes ont célébré la Journée mondiale du réfugié samedi par des événements joyeux et festifs qui contrastent avec les statistiques sombres résultant de conflits accrus à travers le monde et de la persécution ayant conduit à un nombre record de personnes déracinées.

De l'Afrique aux Amériques via l'Asie, le HCR et ses partenaires ont célébré des vies qui, un jour, ont failli être perdues mais qui se sont transformées et où les réfugiés ont retrouvé l'espoir. Ces parcours de vie commencent avec les épreuves et les souffrances et elles se terminent sur des notes enthousiasmantes de réussite, de succès et d'espoir.

Dans le camp de réfugiés de Kakuma au nord du Kenya, l'acteur hollywoodien Ger Duany a retrouvé sa mère qui vit toujours dans ce camp. Ger Duany avait fui les combats dans ce pays qui était alors le sud du Soudan. Il a été nommé Ambassadeur de bonne volonté du HCR lors de l'une des nombreuses cérémonies qui ont eu lieu dans le camp, le deuxième plus camp de réfugiés le plus important au Kenya où sont hébergés environ 184 000 réfugiés.

Des réfugiés syriens participent à une danse traditionnelle kurde lors des événements de la Journée mondiale du réfugié au camp de Darashakran dans la région du Kurdistan d'iraq.  © HCR/E.Ou

Les autres nationalités dans ce camp rappellent la longue liste des conflits déchirant cette région - la Somalie, le Darfour, le Burundi, l'Ouganda, le Rwanda et l'Érythrée. L'année dernière, avec environ 15 conflits nouveaux ou ayant repris, 128 000 réfugiés seulement ont pu rentrer chez eux. Ce chiffre est inférieur à ceux des années précédentes.

Ger Duany est la star de The Good Lie qui raconte l'histoire d'un groupe de « lost boys » ou « garçons perdus » - et d'une jeune fille - qui étaient orphelins et déracinés par la guerre civile au Soudan. Ils ont fini par rejoindre l'Amérique. Ce film raconte sa propre vie.

L'Emissaire du HCR Angelina Jolie Pitt a passé la journée à rencontrer des réfugiés syriens dans des camps de réfugiés en Turquie. Cette dernière année, la Turquie a pris le relais du Pakistan en tant que nation hébergeant la plus importante population réfugiée au monde, principalement en raison des conflits en Iraq et en Syrie où la guerre est entrée dans sa cinquième année.

Angelina Jolie Pitt a effectué une déclaration après sa visite à Midyat, l'un des 24 camps de réfugiés à travers le pays où 260 000 personnes vivent désormais. L'actrice lauréate d'un Oscar a appelé la communauté internationale à renouveler ses efforts pour régler les conflits en Syrie et ailleurs.

Dans le cadre de la campagne régionale « le tour du monde avec un sac à dos » (La vuelta al mundo en una mochila), le HCR a organisé la participation d'enfants non accompagnés à un atelier de jouets artisanaux.  © HCR/M.Echandi

« Cette Journée mondiale du réfugié nous rappelle quelques vérités effrayantes sur notre incapacité à gérer la crise internationale, notre incapacité à négocier la paix et à trouver des solutions durables ... La souffrance humaine explose, les déplacements de populations sont à un niveau jamais vu auparavant. Ceci ne peut pas se gérer par l'aide humanitaire, mais plutôt par la diplomatie et le droit », a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse.

Dans le rapport annuel du HCR sur les Tendances mondiales : « Global Trends : World at War », publié le 18 juin, on peut lire que l'augmentation de la population déracinée en 2014 était la plus importante jamais enregistrée en une seule année et que la situation est susceptible d'empirer.

A travers le monde, un humain sur 122 est désormais soit un réfugié, soit un déplacé interne ou encore un demandeur d'asile. Si cette population correspondait à celle d'un pays, celui-ci se classerait au 24e rang au niveau mondial.

Compte tenu des statistiques, la Maison Blanche décrit la Journée mondiale du réfugié (JMR) comme une célébration solennelle.

« Les épreuves endurées par certains sont retranscrites dans des images frappantes de personnes en attente aux postes frontaliers, logées dans des rangées interminables de tentes ou entassées dans des embarcations de fortune en mer, tandis que d'autres, en grand nombre dans l'ombre des grandes villes, peuvent passer inaperçus », peut-on lire dans une déclaration officielle.

Pour célébrer la Journée mondiale du réfugié, des réfugiés ayant reçu une formation de barbier par ADRA, un partenaire du HCR (Adventist Development and Relief Agency) ont offert des coupes de cheveux gratuites au camp de réfugiés de Mae La, en Thaïlande.  © HCR/K.Thonglim

Dans les Amériques, le HCR a mené une campagne soulignant les besoins des enfants - qui composent désormais la moitié de la population réfugiée au monde. Intitulée « le tour du monde avec un sac à dos », son objectif est de générer l'empathie et la solidarité entre les différents mondes des enfants. Cette campagne itinérante sera présentée dans 10 pays d'Amérique latine ainsi qu'à Washington DC.

Le sac à dos a été choisi car c'est un équipement commun parmi les enfants. Ils l'utilisent pour aller à l'école, faire du sport mais aussi pour fuir un pays vers un autre du fait de la guerre et de la persécution.

En Asie, diverses activités ont marqué la Journée mondiale du réfugié, avec notamment des réfugiés rohingyas du Myanmar qui ont organisé des matches de football. Par ailleurs, des barbiers formés par le HCR offraient des coupes de cheveux.