Escalade des violences en Syrie : Des responsables de l'ONU appellent à un soutien accru aux Syriens vulnérables, aux réfugiés et aux communautés d'accueil

Communiqué de presse conjoint HCR, PNUD et OCHA

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Filippo Grandi, l'Administrateur du PNUD Achim Steiner et le Coordonnateur des secours d'urgence Mark Lowcock ont informé aujourd'hui les Etats membres de l'ONU, à Genève, des tout derniers développements de la crise en Syrie. Ils ont également souligné la nécessité d'un soutien continu aux réfugiés syriens et aux pays de la région qui les accueillent généreusement.

« Plus que jamais, il s’avère aujourd’hui essentiel de maintenir et de renforcer le soutien international aux communautés et aux pays voisins qui accueillent 5,5 millions de réfugiés syriens en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Iraq et en Égypte. Ces pays et communautés rendent un service inestimable à l'humanité, tandis que prédomine l'inhumanité en Syrie », ont déclaré les trois chefs d’agences des Nations Unies.

« Nous sommes profondément choqués et consternés de la brutalité et du mépris à l’égard de la vie des civils dont nous sommes témoins aujourd'hui dans la Ghouta orientale et d'autres régions en Syrie. Nous demandons instamment un cessez-le-feu immédiat, la protection des civils et de l'infrastructure civile, ainsi qu’un accès humanitaire sans entrave vers la Ghouta orientale, l'évacuation rapide des personnes malades et blessées ainsi que le passage en toute sécurité des civils qui souhaitent partir », ont ajouté les hauts dirigeants des Nations Unies.

Près de sept ans de violence incessante en Syrie ont entraîné le déplacement de la moitié de la population syrienne, soit 6,1 millions de déplacés internes et 5,5 millions de Syriens réfugiés dans la région.

Malgré la générosité des pays voisins, la plupart des familles réfugiées syriennes - et un grand nombre des membres des communautés d'accueil - se retrouvent en dessous du seuil de pauvreté et luttent pour subvenir à leurs besoins fondamentaux.

En décembre 2017, les agences des Nations Unies et 270 ONG partenaires ont publié le Plan régional 2018 d’aide aux réfugiés et pour la résilience (3RP), un plan de 4,4 milliards de dollars conçu pour venir en aide à plus de 5 millions de réfugiés syriens et 3,9 millions de membres des communautés d'accueil dans les pays voisins.

« Il est essentiel que la communauté internationale continue de venir en aide aux familles réfugiées syriennes dont les besoins et les défis ne cessent d'augmenter jour après jour, semaine après semaine, mois après mois et année après année de déplacement », ont souligné les responsables des Nations Unies.

Depuis sa création il y a quatre ans, le 3RP est à l'avant-garde des efforts internationaux pour apporter un appui aux pays voisins face à l'impact de la crise syrienne, qui fait peser un fardeau social et économique de plus en plus lourd alors que le conflit se poursuit sans relâche.

Le plan 3RP vise à fournir une protection aux populations réfugiées, ainsi que des services d'éducation et de santé, la sécurité alimentaire, des moyens d'existence, des services d’approvisionnement en eau et d'assainissement à des groupes vulnérables.